dimanche, décembre 27, 2015

Refus

assaillis sommes
par les pourceaux qui au nom d'une religion qu'ils n'ont pas attaquent les croyants d'autres cieux, en réponse aux fous sanguinaires d'une religion dévoyée
par les pourceaux qui instrumentent l'esprit qu'ils ont noyé dans leurs pulsions
par les pourceaux qui me donnent désir de me faire croyante, musulmane ou chrétienne selon le cas... ne suis arrêtée que par la certitude que ne suis toujours pas arrivée à être un humain digne de ce titre, ce qui me semble un préalable, ces pauvres religions n'ont pas besoin d'une indignité de plus (et si j'y parvenais n'aurais plus besoin de religion)
par les usurpateurs qui prennent nos consciences en otage et au nom de ce qu'ils appellent dans leur jargon le vivre ensemble nous enrolent au service du libéralisme économique destructeur de nos vies et de l'ordre autoritaire destructeur de nos âmes et nos libertés
alors je maugrée des jurons, et comme ce m'est néfaste
me suis réfugiée, après m'être défoulée avec de la cire, dans la contemplation de la rondeur, de la fraîcheur verte des pommes, et dans l'écoute de motets baroques et de

9 commentaires:

Marie-christine Grimard a dit…

Ne dit-on pas parfois que la colère est salutaire ?
Je vous souhaite un dimanche apaisé :-)

brigitte celerier a dit…

colères accumulées aboutissent à renoncement bien sûr
mais on se sent coupable

Dominique Hassselmann a dit…

Et la Corse, avec ce nouvel élu « indépendantiste », Jean-Guy Talamoni, réclamant l'usage de la langue corse comme parler officiel de "l'île de beauté" (il n'a jamais lu la Constitution de 1958 et doit croire que son prochain ravalement comportera cette mesure), un statut spécial de résident fiscal pour les insulaires et la libération des "prisonniers politiques", malodorant ramassis de mafieux et d'assassins...

Sans parler des manifestations d'Ajaccio que vous évoquez. Il faudrait faire des stocks de pommes pourries.

(Pas envie d'écouter "I Muvrini" en ce moment, merci pour vos choix musicaux.)

brigitte celerier a dit…

mon pays natal
Côté schizophrène : me sens méditerranéenne, aime les méditerranéens mais déconnent souventes fois

chri a dit…

Saine colère comme disait l'autre qui, sans doute, acquiesce à la déchéance...

brigitte celerier a dit…

là tout de même les suivistes qui ont tout avalé et avalisé jusqu'à maintenant semblent coincer
Et tant pis pour la honte qui de toute façon sera là, il faudra saisir le Cour européenne des droits de l'homme

Luc Comeau-Montasse a dit…

"au nom d'une religion qu'ils n'ont pas"
C'est si vrai.

Il est impossible d'avoir une religion
- une de celles qui relient d'abord les hommes
avant que l'on parle d'un hypothétique ciel -
sans se donner comme tâche première de devenir humain

Merci pour cette colère saine
la colère qui n'est pas du côté obscur (sourire)²
et pour cette musique
(ce sont ces (longs) morceaux que j'écoute lors de mes siestes éveillées
pour retrouver un peu de sérénité
surtout Nusrat Fateh Ali Khan
je ne connaissais pas Cheikh Ahmad Al-Tûni
et le reçois comme un cadeau de Noël)

brigitte celerier a dit…

merci

Gérard a dit…

vers la dix-septième minute un beau passage en Afghanistan.