dimanche, janvier 31, 2016

rien


là vers l'horizon
où le reflet de la mer
délaye du bleu
du ciel la virulence
m'en suis allée en rêve

7 commentaires:

Gérard a dit…

t'as d'beaux cieux

brigitte celerier a dit…

n'est-il pas ?

Marie-christine Grimard a dit…

“Aujourd’hui rien d'extraordinaire, rien que le train-train du merveilleux…” François Coupry
Parfois il suffit d'un petit rien...

brigitte celerier a dit…

euh… c'est tout de même un peu le vide actuellement

Arlette A a dit…

Mais non!!! ciel rose ce matin , où s'inscrit déjà des changements
Vent ou pluie? et le reste suit ...
Janvier si long aussi

Dominique Hasselmann a dit…

Une p(l)age de bleu, une aire de repos, l'esprit ailleurs : le bonheur !

brigitte celerier a dit…

un reste de Saint Mandrier (et c'était en effet un moment dans le gris)