dimanche, février 28, 2016

Jeudi ce fut jour

d'un départ en fin de matinée sous un ciel charmant
d'un déjeuner expédié
de montée vers la Lozère en grisaille s'installant, avec des virages dans des trous de lumière, de sacs installés dans studios pour en prendre possession
de retrouvailles, de marche lente, à trois, trébuchant un peu, et en riant, au bord de l'eau
de voiture vive le long de boqueteaux et de prés bornés, d'attention partagée entre mon voisin et le paysage
de petits cols, de nuages somptueux
de retour dans l'ombre de notre vallée, fin de récréation 
d'installation, d'une tricotant, d'une lisant, en dialogue détendu, d'un petit bout du monde (la famille, ça en fait déjà un petit bout) reconstitué en mots
de bon dîner bricolé au goût de chacune
pour le reste, peut être à demain.

4 commentaires:

Arlette A a dit…

Instants privilégiés à conserver dans un carnet de mémoire
La voix ajoute une certaine gravité

brigitte celerier a dit…

et ne tombe pas sur les images voulues

Dominique Hasselmann a dit…

vidéo addict, maintenant ?

brigitte celerier a dit…

une façon de ne pas jeter une petite partie des photos et de poser quelque chose sur paumée (en mettant mes mots à contre photos par maladresse et bâclage)
ai joué les Attila après pour les autres et il m'en reste trop - vais mettre les restantes en pagaille je pense, sans les juger trop