samedi, mars 12, 2016

Une dame d'antan

Lumière et pierre
un visage souriant
sagesse grave..
nous faudrait sérénité
regard ferme, jugement

silence des ans
son impassible regard
posé sur nos pas..
notre salut mutique
s'effaçant, non rencontre


6 commentaires:

annaj a dit…

ces visages de pierre en effet nous tiennent souvent à cette frontière entre parenté de forme et d'existence et distances sans mesure

Arlette A a dit…

Amies de passage sur les chemins routiniers
fidèles bornes de nos errances

brigitte celerier a dit…

à vrai dire elle dormait dans mes archives et me demandais où elle était dans la ville
et je viens de réaliser que, justement, elle ne guette plus nos pas - elle est dans la cour intérieure de l'ancienne école d'art, maintenant restaurée et condamnée, servant d'éclairage et de salle d'exposition pour grandes sculptures depuis que la Collection Lambert a investi les lieux

jeandler a dit…

Les ans n'ont point altéré son sourire.

Dominique Hasselmann a dit…

Masque mobile, alors...

brigitte celerier a dit…

de moins en moins maintenant que la cour dans laquelle elle est n'est accessible qu'au personnel du musée