mercredi, juin 22, 2016

j'ai massacré des musiques qui ne le méritaient pas vraiment

21 juin ampleur maximale du soleil dans la cour, ampleur limitée mais ampleur tout de même
Pour éviter Radio Nostalgie ma voisine m'en suis allée dans la ville.. vers Saint Symphorien mais c'était faux tuyau, alors au hasard entre estrades s'installant – ai cueilli (pafois ai cru cueillir mais non y avait rien dans l'appareil) des bribes de musique, ai eu merveilleusement juste un peu trop chaud
Conclusion : brides de musique interrompues au hasard des fantaisies de mon appareil (et j'ai jeté beaucoup de déchet – tant de déchet que dans la nuit, le retour lent, n'avais plus de place sur la mémoire – et tant mieux...)
Conclusion bis: sont beaux les jeunes avignonnais
conclusion finale : suis rentrée à minuit, encore trop tôt, Radio Nostalgie a envahi l'antre presque jusqu'à trois heures du matin (2 heures 45)

7 commentaires:

jeandler a dit…

Il n'y a de musique que celle que l'on se fait en silence.

Dominique Hasselmann a dit…

Ce serait... "Le massacre de l'été" ? :-)

brigitte celerier a dit…

j'espère bien que non mais c'est l'économie des billets off que prévoyais (sauf deux ou trois) - en avais sélectionné, avec mesure, une dizaine et voulais aller les acheter à la maison du off… mais vu hier alors que j'étais reposé, deux spectacles par jour me semblent largement suffisant :-)
Pas de doute j'ai un an de trop

Claudine a dit…

les bras levés au ciel, dans la fumée du soir...
"ai eu merveilleusement juste un peu trop chaud" <3

Arlette A a dit…

Ce bruit...que le silence soit

brigitte celerier a dit…

c'était préférable à la soupe de radio Nostalgie à plein tube (franchissait deux portes, un escalier et mes écouteurs)

Godart a dit…

Fête de la musique, à l'origine "faites de la musique", inclure pour ne pas se sentir exclure. Mais belle idée, porosité dans la morosité.