lundi, septembre 26, 2016

détachée

j'ai passé le jour (qui était beau, presque chaud et quiet)
et là à minuit, mettant en ligne ce que j'ai écrit ce matin
trouve cela si stupide,
oui vraiment, que le supprime
j'ai dû grandir

et vous salue

9 commentaires:

Claudine a dit…

Liberté de raturer sous belle lumière

brigitte celerier a dit…

si gentiment dit, Claudine, merci

Hue Lanlan a dit…

l'écriture au jour le jour insensible transformation peut-être ? ici le froid a transformé les nuits. Belle journée d'écriture à vous !

Marie-christine Grimard a dit…

Des lignes pour écrire des mots ou des notes de musique selon l'humeur, ou à laisser vierges si le Coeur vous en dit...
Belle photo !

brigitte celerier a dit…

pour l'écriture, euh…
pour la photo, l'ai gardée et me suis raccrochée aux barreaux

Dominique Hasselmann a dit…

S'arrêter puis repartir : c'est bien le principe de la marche en avant...

Godart a dit…

Ce détachée est bien attachant.

brigitte celerier a dit…

Dominique j'en accepte l'augure
Godart, merci

Arlette A a dit…

Cela arrive ...on partage dommage