mardi, septembre 27, 2016

fin septembre

cheveux dans le vent
tenir jupe qui danse
soleil sur nuque
des sourires échangés
et des pulsions de rage
sans raison
que l'âge
deux hommes, avec soin et délicatesse, soignaient le dessin futur de la frondaison des platanes lors de leur renaissance printanière

8 commentaires:

Dominique Hasselmann a dit…

L'homme (bien camouflé) descend de l'arbre.

annaj a dit…

faudrait pouvoir passer là , mettre un sceau comme pèlerin qui va loin des mots

brigitte celerier a dit…

c'est peut-être pour cela qu'il choisissait avec tant de soin (jamais vu un élagueur aussi tendre et soignes) les rameaux à supprimer : pour rester caché

Hue Lanlan a dit…

des photos tableaux magnifiques

brigitte celerier a dit…

merci
(surtout venant de vous)

jeandler a dit…

Une sorte de tempête, l'élagage.

brigitte celerier a dit…

Pierre, justement pas là cette fois - c'était aussi tendre qu'un singe épouillant un de ses camarades

Anne-Marie Soulier a dit…

Tout n'est donc pas perdu 😊!