dimanche, septembre 11, 2016

Si ne l'avez fait, devriez

samedi matin, temps encore chaud sans excès et ciel très bleu mais le soleil déjà a presque déserté ma cour (sa trace au miton de l'après-midi a quitté les dalles, est remontée sur le mur, n'effleure plus que mon front) et de toute façon coincée étais par lavage de cheveux, long séchage naturel, récurage partiel et appliqué de l'antre et un assaut idiot de mes blessures à l'âme anciennes à repousser...
N'ai donc vraiment rien à poser, rien dont j'ai envie, sur Paumée. Merci d'être passés, mais devriez plutôt, si ne le faites déjà, suivre (entre autres, mais tout spécialement)

mais voilà que suis emportée par mon élan.. et j'arrête

5 commentaires:

annaj a dit…

oui d'accord.on y va

Dominique Hasselmann a dit…

On devrait lire tout le monde sauf vous... ? Quelle abnégation de votre part !

brigitte celerier a dit…

ne vous moquez pas Dominique - bien incapable de mettre autre chose...

Godart a dit…

Aiguillages des blogs, ou l'art de réinventer l'infini. Les arrêts aux gares sont bien tentants.

Arlette A a dit…

Si rien ne vient...se fondre ainsi dans les autres et le processus rejaillit Merci pour ces partages