mercredi, octobre 26, 2016

Mettre couleurs

Le ciel était toujours gris ce matin, tant que frissonnais et que suis partie avec le blouson ouaté trop grand (rétréci par mes soins ce qui n'a pas réellement amélioré son aspect, mais a réduit l'impression de gros cylindre dans lequel je ballotais) et bien trop chaud finalement, recouvert d'un ciré, s'ajoutant à un petit débardeur de soie et fin chandail de laine, tortue engoncée au sein d'une chaudière ambulante

Les ai croisées elles qui avaient fait choix diamétralement opposé. Nous avons échangé regards d'envie réciproque, du moins l'ai imaginé (mais franchement, ce n'est plus vraiment de mon âge... et au leur ma silhouette aurait été plus choquante)
Et pour les réchauffer, et pour remplir plus agréablement ma carapace, ai ramené un peur de couleur comestible (mais pas les petits cadeaux amicaux devant accompagner mon micro-voyage, la chocolatière n'ayant pas encore ouvert sa boutique à l'heure où suis passée.
Au bas de l'escalier, dans notre niche à courrier, pour améliorer encore cette journée, ai eu l'heureuse surprise de trouver un paquet, à ouvrir avec curiosité heureuse, pour trouver deux élégants très petits livres enclos dans grande feuille de papier cristal pliée avec rabats, édités, imprimés, sous le nom de littérature mineure (qualificatif qui n'est justifié que par l'extrême minceur de l'objet) par Laurent Margantin
Je possède un curieux animal, moitié chaton, moitié agneau. Il fait partie des biens de mon père dont j'ai hérité. Mais c'est surtout auprès de moi qu'il s'est développé...
Automne : marche noire à la lisière de la forêt ; minute de destruction muette ; le front du lépreux aux aguets sous l'arbre nu. Soir passé depuis longtemps, qui sombre maintenant sur les couches de mousse ; novembre… 
P.S. mes voeux accompagnent Monsieur Paul Magnette, puisse-t-il pouvoir résister, pour son peuple, et les peuples européens et canadiens, aux pressions.

8 commentaires:

Dominique Hasselmann a dit…

On dirait que l'hiver se profile : c'est la ouate...

Claudine a dit…

Les couleurs et le chocolat c'est toujours bon

brigitte celerier a dit…

oui mais, Dominique, Brigetoun ne doit pas imiter tous ces gens qu'elle croise - si ses yeux n'aiment pas les petites carapaces ouatées sa carcasse n'aimera pas non plus les porter,.. vérifié

brigitte celerier a dit…

Claudine, ne jamais se passer, quand on le peut, de ce qui adoucit la vie et le monde, pour soi et les autres (sourire)

Godart a dit…

Peu importe la relation vêtement-age.Il ne faut pas hésiter à être un peu rock en roll car la vie l'est.

Anne-Marie Soulier a dit…

Oui au rock'n roll de la vie !
Non aux traités à gober tout crus !
Vivent la Wallonie et Monsieur Magnette !

Arlette A a dit…

Me souviens de ta valise rose shocking il n'y a pas si longtemps que ça

brigitte celerier a dit…

usée jusqu'à la corde mais elle ressortira demain matin parce que porter dans un sac deux grands draps de lin, une petite trousse toilette et médicament, serviettes et gants, de quoi bricoler diner et petit déjeuner plus cadeaux plus deux pulls et un pantalon… ça tient juste dans valise en forçant et je préfère traîner ça que scier mon bras et mon dos…