mardi, décembre 27, 2016

attente

Perruches blanches
à l'abri ou en prison
rêvent le printemps
et, en fait, dans les rues d'Avignon, malgré les arbres qui finissent de se dépouiller, l'air tendre en parlait, de printemps.

3 commentaires:

Arlette A a dit…

Pourquoi pas. .je joue aussi au goût du printemps

Dominique Hasselmann a dit…

Les saisons s'emmêlent les pinceaux, comme l'inénarrable Trump les couleurs (est-il donaldien ou daltonien ?)...

brigitte celerier a dit…

Arlette, je guette chaque jour l'allongement de la lumière (bon ça ne se voit pas encore-
Dominique c'est joli donaldien (Trump est-il créateur ?)