mercredi, décembre 07, 2016

Le monde qui va, et musique dans la nuit


matinée en petite forme (j'engraisse) dans l'antre – écouter nouvelles, interviews, en riant de plus ou moins bon coeur devant ce théâtre comique.

et partir, avec un petit détour pour poster une lettre, vers l'opéra et la musique
Concert d'un jeune pianiste Rémi Géniet, dont j'avais aimé l'interprétation en mars dernier du concerto de Schumann, beau comme un enfant sage, mais surtout bel et bon musicien, virtuose assurément mais pas uniquement, après avoir écouté avant de partir son interprétation de la sonate n°9 de Beethoven
sonate qu'il n'a pas jouée ce soir (mais seule interprétation de Beethoven trouvée)
le programme comportant Beethoven mais avec deux autres sonates de jeunesse, les n°2 (avec le beau 3ème mouvement scherzo) et 14 (dite «clair de lune», le bel adagio du début, le bref allegretto, l'expressif presto final), impeccablement jouées, avec une retenue et un détachement peut-être légèrement excessif
et, après l'entracte, Prokofiev avec la longue sonate n°8 en si bémol majeur, que je découvrais, donnée avec fougue, vitalité et expression
et puis trois bis, virtuosité humanisée.

8 commentaires:

Claudine a dit…

Jeu de lumières et de portables sur les portraits et le pianiste

brigitte celerier a dit…

ma bande de jeunes habituelle (pour la musique de chambre les dernières secondes autorisées et la frénésie portable

Marie-christine Grimard a dit…

Merci pour le concert et les lumières !

brigitte celerier a dit…

presque les seules de la ville
peut être un peu perdu le cône au milieu de la place mais beau - assez réussie notre sobriété en fait

D. Hasselmann a dit…

La "sonate au clair de lune" franchi les siècles sans problème, comme un vaisseau spatial.

Le pianiste (dernière photo) devrait se méfier du couvercle du piano à queue !

brigitte celerier a dit…

l'était vif le jeune homme jamais arrivée à le capter debout - arrivait se penchait sortait à grands pas

jeandler a dit…

L'impatience est affaire de jeunesse.

Godart a dit…

Ces mini reportages nocturnes si agréables à voir et à entendre sont une forme de prosélytisme anti casanier.