dimanche, janvier 08, 2017

Une petite fête dans la Drôme provençale


Brigetoun a été prise en charge et en auto, dans la fraîcheur du crépuscule, par un couple d'avignonnais, beaux, intelligents et bienveillants, et sommes allés, dans le canton de Dieulefit, après Taulignan, à Roche-Saint-Secret-Béconne (sont pas beaux ces noms ? presque autant que la région) fêter la prise d'âge de Benoît Vincent, parce que j'ai l'honneur d'avoir des amis de quarante ans….
Une quarantaine de personnes (dont cinq connues de moi), intelligentes et intéressantes, des échanges amicaux, légers ou profonds avec sourire ou sérieux, j'écoutais, une bonne soupe pour débuter et diverses victuailles, le plaisir d'entendre de l'italien, de parler/plaisanter avec des italiens, comprenant souvent, ou sinon goûtant leur façon de dire le français.
Et un retour sage des avignonnais.

16 commentaires:

Marie-christine Grimard a dit…

Belle lumières et belle assemblée, fêter l'amitié réchauffe nos hivers !

brigitte celerier a dit…

avec une bonne soupe en plus c'est parfait

Arlette A a dit…

Moments précieux

jeandler a dit…

Des ailes voyageuses vous poussent...

Caroline Gérard a dit…

Bienveillants, je te l'accorde, mais le reste... ;-)

brigitte celerier a dit…

dis tout de suite que je n'au pas de goût !

Anonyme a dit…

on l'aime bien, Benoit Vincent, à L'aiR Nu - il est venu à notre festival de résidence 77MSL et nous a fait l'honneur de nous lire "le mur", il y a moins d'un an mais tout juste, je m'en souviens (il y avait aussi Lucien Suel, Virginie Gauthier et Olivier Hodasava)...

Dominique Hasselmann a dit…

Jolies photos nocturnes : il manque juste la cloche sonnant en italien !

Godart a dit…

Ciel bleu et Drôme provençale sont indissociables. Même les astronautes dans leur capsule doivent pouvoir observer cette ouverture bleue presque permanente. Et pas loin, Ô miracle, Nyons qui échappe au mistral, cerise sur le gâteau ( ou la galette).

brigitte celerier a dit…

je crois qu'il est difficile de ne pas aimer Benoît Vincent, sa gentillesse, son sourire et tout ce qu'il fait passer dans ses textes

Dominique, l'accent italien des cloches est très discret (et il n'y avait pas de cloche, au sens littéral ou symbolique, ou pour ces dernières je ne les ai pas repérées)

brigitte celerier a dit…

Nyons avait envoyé un très sympathique émissaire avec lequel j'ai fait connaissance

Michel Benoit a dit…

Palsambleu, je ne sais pas ce qu'est cette cérémonie dite "prise d'âge" ! ?

ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ a dit…

Autre nom pour un anniversaire ?

brigitte celerier a dit…

ça n'existe pas, on appelle ça anniversaire

Luc Comeau-Montasse a dit…

Farigoule Bastard a été (et pas seulement parce qu'il parle du pays qui m'abrite) un moment d'émotion
Dans les photos (et les mots) je perçois la douceur protectrice de La Roche Saint Secret (où j'ai failli habiter)
et presque le goût de la soupe ... grâce à ce partage.
merci.

tanette2 a dit…

La fête fut belle, les photos le sont encore. Ah l'accent italien !!!..que du bonheur.