samedi, février 18, 2017

une idée de printemps

bleu sans nuage
lumière encore en surplomb
de la vie qui vient

12 commentaires:

Claudine a dit…

Les grues cendrées nous ont piapiaté vos vers en vous survolant hier encore

Marie-christine Grimard a dit…

Ça frémit !

brigitte celerier a dit…

elles auraient dû passer ici - triste - n'ai vu que des pigeons

brigitte celerier a dit…

Marie Christine, reste à espérer qu'il n'y ait pas un bon coup de froid... sont fragiles

Dominique Hasselmann a dit…

le vert murmure...

brigitte celerier a dit…

avec un certain entrain, espérons qu'il ne prendra pas froid

jeandler a dit…

Plaidoyer pour une sève nouvelle en nos veines.

brigitte celerier a dit…

je n'en espère pas tant (sourire)

Godart a dit…

Cet éternel recommencement sera toujours une source d'émerveillement.

brigitte celerier a dit…

et je croyais guetter mais là ils m'ont pris par surprise ces bourgeons

Christine Zottele a dit…

par ici vu le premier amandier en fleurs

Anonyme a dit…


Comme ça fait du bien d'apercevoir les prémices du renouveau, de la nature qui se réveille lentement, à son rythme :-)
je n'ai pas votre talent pour écrire, transmettre mon ressenti, mais ce soir, voilà je voulais réagir à ce joli billet qui m'a touché.

Douce nuit Brigetoun,

Flore, de Lozère