jeudi, juin 22, 2017

21 juin

Sortir le matin
dans l'air encore tiède
chercher le Canard
en retard d'une nouvelle, le pauvre... par contre commencer à rencontrer des affiches en avance
et puis tranquillou tenter de rester dans cour au mieux de son ensoleillement, y cuire comme en four et abandonner, retour derrière volets bleus
jusqu'à partir, encore sans gouvernement, on s'en fiche tu sais comme dirait l'ami de Belleville, vers dix sept heures quinze,dans les rues entre musiques en place, en préparation, il était trop tôt, en boite, en amateur... 
ai collectionné les portes closes, les positions debout à côté de tables de buveurs, des plaisirs furtifs,
des gosses dansant devant un orchestre, pas si mauvais,
la fin d'un concert choral,
un accordéoniste qui ne jouait que le temps de recevoir une pièce,
des kilomètres à pieds et quelques échanges plaisants
et puis un très très beau concert de l'orchestre de chambre d'Avignon avec une chanteuse pour la première partie (cantates Bach) et un choeur pour la seconde partie qui comprenait trois beaux morceaux contemporains dont un superbe Stabat Mater, pièces que je ne connaissais pas et dont j'ai été incapable de découvrir quels en étaient les auteurs...
Il était un peu plus de vingt et une heure en sortant... pas vraiment envie de retourner aux Corps Saints et place des Carmes comme l'avais prévu
Ai pris le passage de l'Oratoire parce qu'il y avait un concert de musique djeune aux allées de l'Oulle (enfin je crois), me suis arrêtée pour discuter (agréable, presque philosophique avec légèreté) avec un gars en piteux état après avoir vidé dans sa main en demandant excuse pour le peu que c'était, le reste de mon porte-monnaie, ce qui m'a valu des remarques odieuses de deux couples de gamins avignonnais, bien dans la ligne vauclusienne... alors j'ai franchi les remparts, vu le soleil se coucher, entendu bouboum et comme n'avais vraiment pas envie d'aimer même musique que ces … suis rentrée.

Sur la place cette année nous sommes enfin débarrassés de Radio Nostalgie, il y a un peu de disco agréable et discret, je bouge plus (jambes qui rouspètent) quelques photos, on verra demain si peux exploiter le reste et sur arte plus sept un petit film sur Oum Kalthoum... (fière de moi ou presque)

7 commentaires:

brigitte celerier a dit…

oh les fautes ! sais bien, c'est habituel, mais là devais être plus fatiguée que le pensais

jeandler a dit…

Ô môme musicien
aubaine même minime
seul compte le geste.

jeandler a dit…

L'Europe, à gauche
toute ?

Arlette A a dit…

Mais non !!!c'est le clavier qui a chaud et saute les lettres....

brigitte celerier a dit…

Pierre, et le plaisir de jouer

brigitte celerier a dit…

Pierre là je m'interroge, vois pas le rapport et vois pas l'Europe à gauche toute (le moins qu'on puisse dire !)

brigitte celerier a dit…

Arlette, j'avais entre autres rajouté une syllabe baroque au nom d"Oum Khaltoum