dimanche, août 06, 2017

retrouver un coin de feuillages

Aujourd'hui avons perdu deux degrés par rapport aux 40 d'hier (pensées pour mon île natale avec le feu du ciel et les feux sur terre)
et en sortant ce matin, outre le clin d'oeil qui m'attendait devant les remparts, l'air était rajeuni, juste un peu, par une petite agitation fraiche
juste de quoi éteindre le feu sur le visage et faire dansotter ma jupe,
sur mon chemin de rues lumineuses en sentes d'ombre.
Pourtant, quand dans l'après-midi, après m'être lancée sur les vitres qui me semblaient ternes et avoir abandonné au moment où elles me paraissaient plus sales qu'avant mes efforts, après avoir avec une énergie qui me venait de je ne sais où savonné et rincé le carrelage (au moins une grande partie), me suis installée devant le fichier de ma contribution à l'atelier d'été de François Bon, aussi ennuyeuse et ennuyée que l'était mon personnage (faut vraiment que je reprenne à zéro, il ne veut pas venir, le très cher, ou si discrètement et avec tant de complexités et de réticence...) j'étais outre suintante ne contenant plus rien dans mon crâne...
alors, ai retrouvé dans les anciennes publications chez les cosaques des frontières, un titre qui, devant le cube de pierre chaude de ma cour, m'a séduite
Un coin de feuillage
Un jardin pour rêver,
enclos dans la ville
un lieu de passage
mais un peu à l'écart,
un désordre ordonné,
un coin de feuillage
écrin vert sombre pour
hautes hampes fleuries,
plantes civilisées,
plantes domestiques,
il suffit de s'assoir
blottie dans leur ombre
et de laisser flotter
son imagination
et pour cela l'impair
Un coin de jungle
la chaleur près du fleuve
la pourriture.
Des bruits qui rodent
pause dans la clairière
la saveur d'un fruit.
Un règne d'odeur
étourdissement fade
l'idée d'une peur.
Mais envoutement
les yeux et sens en éveil
toute la beauté
Le soleil filtré
par la coquille verte
en cette moiteur
mais bien entendu sais
que rien de cela n'est
juste un moment calme

une pause du jour.

6 commentaires:

Claudine a dit…

La robe en accord avec les ombres du feuillage
Vous souhaite une bonne brise

brigitte celerier a dit…

on parle de vent et risque d'orage
et de près de dix degrés de moins (vis rouspéter parce que fait froid (concert cette nuit)

Dominique Hasselmann a dit…

Belle photo des ombres sur le mur de la ruelle.

Sans le soleil, elles resteraient d'autres ombres...

brigitte celerier a dit…

et comme là il vient de pleuvoir et de tonner, elles ne naissent pas les ombres... j'espère leur retour (avec un peu de fraîcheur, pas trop)

Marie-christine Grimard a dit…

On espère que le feu du ciel et de la terre s'apaisera bientôt, en pensant avec désolations à vos quarante degrés ! Merci pour la relecture de ce beau texte et bon concert à vous.

brigitte celerier a dit…

si le ciel es avec nous (j'ai un très joyeux mais homérique souvenir de ce cloître inondé et d'avoir écouté les fesses dans l"eau)