lundi, août 07, 2017

Une heureuse rencontre fraternelle et une Brigetoun déficiente


petites heures
sous pluie drue et tonnerre
vent comme un balai
pour raviver ciel morne
plus qu'une idée de fraîcheur
Petite soeur qui devait passer dans la matinée pour s'arrêter en chemin et embrasser l'ancêtre s'annonçant pour déjeuner bien trop tard (après avoir répondu par le silence à mon interrogation) pour partir à la recherche de nourriture, Brigetoun après courte panique invite le couple au restaurant pour un repas rapide et simple...
seulement voilà le restaurant prévu, contrairement à ce que j'avais cru lire sur internet était fermé et d'endroit charmant en endroit charmant et impossible avons échoué place de l'horloge et, pire, à cause d'une erreur dans la limite entre terrasses, chez le pire des marchands de bouffe.
Pas inspirée par ce que contenait les assiettes des deux autres, qu'ils ont accepté avec grâce, dégoutée par la quatrième bouchée, me suis consacrée au principal, le plaisir de la rencontre, l'admiration (réelle, pas forcée, même si elle l'aurait été si nécessaire) devant les photos et la petite vidéo de la reptation/quatre-pattes du petit fils, les bonnes nouvelles d'une jeune femme aimée et la navrance de son futur départ plus ou moins définitif par dessus l'Atlantique... et la découverte de cette formidable application, créée par un ami de petite soeur, qui transforme merveilleusement les échanges sourd-entendant (la télécharger sur son smartphone, le laisser ouvert, et à condition de parler correctement, chacun à son tour, mais sans vraiment s'appliquer pour articuler, la phrase exacte se trouve traduite en mots que le ou la correspondante peut lire en direct). Bravo à lui ! http://www.europe1.fr/emissions/linterview-decouverte/olivier-jeannel-lapplication-permet-de-transcrire-la-parole-en-texte-2637035

Sur ce, retour dans l'antre, sous ciel superbe et dans chaleur moindre, espoir que petite soeur et l'époux n'auront pas eu trop de mal avec ce qu'ils ont ingéré mais pour moi cela intervenait sur un mauvais état persistant (désolée) et s'est traduit par dégoût, sommeil, réveil en appréciant le charme des 31°, thé, forme presque revenue, mais pas suffisamment et zut ! pas assez motivée pour concert cette nuit, langueur-flemme sournoisement installée... d'où un tant pis aussi honteux que serein ou le contraire.

La vieille sauvage était de retour, et, dans la délicieuse fraîcheur de la cour, la petite tache rose que m'avait offert le jour m'a approuvée (enfin je suppose)

9 commentaires:

Arlette A a dit…

Les aléas de la vie et ses contrariétés mais l'affection prime

brigitte celerier a dit…

un peu navrée tout de même de saluer leur passage par quelque chose d'aussi infect (d'autant que j'avais mal compris leur programme et que nous aurions eu le temps de marcher un peu plus vers nettement mieux !)

Dominique Hasselmann a dit…

une petite rose après et tout va mieux !

J'avais entendu sur France inter une info sur cette appli pour sourds et mal-entendants...

Godart a dit…

Quand la technologie se met au service de la communication, où l'altérité mise en application.

brigitte celerier a dit…

moi aussi mais comprenais pas très bien comment ça fonctionnait - c'est formidable !

jeandler a dit…

Au cabaret des oiseaux
inviter la nichée
vaut mieux qu'auberge espagnole.

Claudine a dit…

Une rose bien rose et un bleu du ciel aimable. Ici 12,5° au réveil.

brigitte celerier a dit…

ici 19° je grelotte presque

Hue Lanlan a dit…

bonheur généreux de petits riens rose y compris ;-)
il fait meilleur la canicule s'en va... belle journée à vous !