vendredi, septembre 08, 2017

en retrait

au bord du chemin
une feuille décrochée
qui sourit au sol
une journée où s'efforcer de remettre de la grâce dans le constat des vieilles affections, des amitiés que j'ai laissé s'effilocher ou se rompre cette rentrée
sourire à ma vieille compagne solitude
hésiter à la porte du garage

(version du petit matin de ce jour... ensuite, depuis mon retrait, regarder – n'oser avoir l'indécence de dire partager – la souffrance du monde)

5 commentaires:

Claudine a dit…

"Oser aimer la pluie" écrivait le poète

Dominique Hasselmann a dit…

Je me souviens d'un des premiers livres de Poche que j'ai lus : "Cyclone à la Jamaïque"...

brigitte celerier a dit…

il me semble que c'est un des premiers publiés, non ?
la découverte de ces livres qui entraient dans nos budgets d'ado....

Arlette A a dit…

Le vent souffle de tous les côtés sur les corps et dans les coeurs
Entendu hier soir ..."être vivant c'est être révolté "
La feuille au sol Brigitte se relève toujours

brigitte celerier a dit…

acuellement c'est la nature qui est révoltée (et, avec toute la pitié qu'on a pour leur détresse, cette petite idée : pour une fois ce sont ceux dot le mode de vie est le plus basé sur la dérégulation générale qui en sont les victimes)