jeudi, décembre 14, 2017

Dans le flux des jours

Froidure en bleu
juste pour marquer le flux
éternel des jours
mais à vrai dire du blanc flottait dans ce bleu,
et si le froid reprenait force, si l'engourdissement souriant me guettait, cette froidure était relative, et artificielle sera la patinoire en cours d'installation sur la place de l'horloge en place des anciens chalets (inauguration samedi)

en fait ceci tient un peu du conte puisqu'en début d'après midi les faibles voiles du matin se sont réunis et qu'un peu de pluie nous est venue, mais n'importe, j'ai décidé, depuis l'antre, de ne pas le savoir.

8 commentaires:

jeandler a dit…

Je suis l'esprit qui toujours nie...

Claudine a dit…

ce qu'il est beau l'arbre de la première photo

brigitte celerier a dit…

Pierre c'est pas bien…

Claudine je l'aime de grand amour - le plus près de ma rue sur ma place - suis cramponnée quand on parle des platanes malades, il est l'un des onze auxquels je tiens le plus

Arlette A a dit…

Semble s'incliner ton bel arbre. ..pour saluer peut être tes prochains exploits sur la patinoire

brigitte celerier a dit…

simplement il porte toutes ses branches vers la place, en éventail, à cause de la maison
et la photo penche à cause de moi

Godart a dit…

Il y a la réalité du dehors et il y a la réalité de l'antre où tout vous est permis, l'imagination étant au pouvoir.

Dominique Hasselmann a dit…

Faites pousser un arbre (un bonzaï ?) dans votre antre-soi... :-)

brigitte celerier a dit…

pauvre de lui - déjà du mal dans la cour
moi y en a pas être jardinière et lumière n'y a point...