samedi, janvier 20, 2018

corvée hors remparts

bleu layette et blanc
un matin d'hiver venté
quitter les remparts
vers cet angle où se joignent
le fleuve et la Durance
petite salle
vide, puis de moins en moins
en longue attente
s'efforcer au calme, au sourire sincère, lire Tablée de Pierre Michon, et puis avant le second texte gagner le cabinet du toubib pour un dialogue aimable posé sur lutte contenue et souriante, faire mesurer, évaluer, mon souffle, en s'y reprenant et re-reprenant à cause de mon envie de rire,
et avec une ordonnance pour un scanner, sortir dans le froid et radieux ciel, le bleu victorieux pour attendre un bus...

qui me laisse à la porte Saint Michel... trébucher un peu mais beaucoup moins qu'hier, pendant qu'intérieurement je danse... passer par le marchand de légume de la rue des trois faucons pour éviter les halles demain, allumer un cigare victorieux, l'éteindre parce que carcasse aime pas... et puis laisser couler le reste du jour.

6 commentaires:

Claudine a dit…

Le bleu hors les remparts n'est pas mal non plus

brigitte celerier a dit…

pas certaine qu'il persiste (mais des remparts il ne tient pas compte, il saute par dessus)

Arlette A a dit…

Tu souffles comme le vent hors remparts...
Menaces encore aujourdhui sur la rade

Dominique Hasselmann a dit…

"Première de corvée", comme dirait notre poète national...

Belle photo prise depuis le taxi !

brigitte celerier a dit…

Arlette, le mistral a dû changer de lit… nous caresse à peine
(Avignon va ne plus mériter d'être nommée la ville du vent, une de ses étymologies)

brigitte celerier a dit…

Dominique, pour une fois la vitre ne dénaturait pas les couleurs… mais un peu floue tout de même