vendredi, janvier 19, 2018

Nuit – les inassouvis

pas presque fermes
tombe une nuit d'hiver
mon corps apaisé
et m'en suis allée, aidée par ma curiosité, pour ce qui tordait un peu mes habitudes et pour ce que j'allais voir, vers le théâtre des Halles, chez Alain Timar mais pour un spectacle sans Alain Timar (pour lui ce sera dans quelques jours vers l'opéra de la confluence pour le Dialogue des Carmélites qu'il met en scène, ce soir il n'était là que par les quelques oeuvres accrochées dans le hall)
Là c'était le Var, avec un spectacle soutenu par le département et la Ville de La Garde (le nom me sourit de souvenirs) pour, en coproduction avec le théâtre des Halles, la Compagnie le cabinet de Curiosités http://lecabinetdecuriosites.fr – un nom goûteux et l'image passagère de collections baroques de princes allemands des temps anciens – avec Stéphane Bault, Marie Blondel, Guillaume Cantillon et Alexandre Dufour, mis en scène par les mêmes, dans une adaptation par les mêmes de bribes de textes d'Eduardo de Filippo, Molière, Pérec, Racine, Edmond Rostand et Tchekhov (j'avais un peu l'impression de m'apprêter à ouvrir, avec désir et appréhension, une boite de chocolats, sans connaître quel était le niveau de l'art du chocolatier
bande annonce
Je reprends la présentation telle qu'elle figure sur le site du théâtre
Les Inassouvis c’est l’histoire de 4 comédiens avec avant tout l’envie de jouer ensemble des auteurs du répertoire, des textes graves ou léger de toutes époques : des morceaux choisis dans leur bibliothèque, sur leur table de chevet ou encore des extraits griffonnés sur leur carnets. Les Inassouvis c’est une succession de saynètes au second degré allant des cérémonies de remises de récompenses, aux castings les plus dégradants qui dénoncent aussi certaines conditions de travail...
Nous avons puisé notre matériau dans nos désirs d’acteurs, et dans des textes graves ou légers de toutes époques : morceaux choisis dans nos bibliothèques, sur nos tables de chevet, extraits griffonnés dans nos carnets. Mais nous l’avons puisé aussi dans notre exaltation, nos manques et nos frustrations, avec l’envie d’en découdre, de rire, de se battre, de murmurer, de chanter ou de hurler.
Et le titre, les inassouvis donc, est suivi en sous titre de inapaisés, insatiables, insatisfaits (http://lecabinetdecuriosites.fr/spectacles/present/les-inassouvis/ pour une bribe du texte)
Alors...
vraiment de bons acteurs, assis tous les quatre nous regardant d'un air détaché pendant que nous nous installions, sur des sièges mobiles face à nous.. et restant ainsi une fois le spectacle en principe commencé pendant ce qui m'a paru dix minutes, qui devaient en être que deux, mais assez pour qu'un ennui vague s'installe et rappelle, comme chaque fois que suis dans l'attente, la douleur venue me tenir compagnie, mais cessant assez vite pour qu'elle s'efface à la cinquième phrase, des scénettes plutôt que des sketchs, mais enchaînées avec un rythme de revue, grâce à quelques accessoires de costume et des éléments de décor facilement maniable, une belle géométrie des actions, n'ai pas cherché à reconnaître ce qui était citation sauf un peu de Cyrano et quelques classiques dont, le moment le plus décalé, un lapin (de belle qualité le costume de lapin, attendrissant et sans rien de la misère de ceux qui s'acharnent sur les places) qui met sa jolie tête sous son bras pour attaquer le rôle de Néron dans Cinna, plus des plaisanteries un peu classique sur le métier d'acteur, et le désir de gloire qu'une réflexion approchant même de loin du Paradoxe de Diderot, un très agréable moment qui semble plus court qu'il n'était...
et un retour dans la ville endormie après fête et ses chantiers.




5 commentaires:

Claudine a dit…

belles pierres de nuit et bande annonce qui donne envie de voir ce spectacle

Anonyme a dit…

I am glad to be one of many visitors on this outstanding
web site. thanks for posting.

Dominique Hasselmann a dit…

Vous voilà donc, en quelque sorte, "assouvie" derechef ! :-)

... belles photos nocturnes....

brigitte celerier a dit…

est-on jamais assouvi ? au risque d'être mort..
merci pour les photos (tombent dans un trou du web - sourire)

Anonyme a dit…

Many thanks for this fantastic article, I'm glad I found this website on google.