vendredi, novembre 09, 2018

beaucoup d'images pour rien

air frais d'automne
encore tendre, humide.
Mon cheminement
corps frissonnant sans raison
l'aide des yeux fureteurs
savourer le ciel
en marchant, heurter un banc
chuter dignement
ou presque, genou douloureux, fou-rire, et quatre vieux voulant relever la vieille qui se trouvait très bien ainsi...
pesante charge
et pauses pour sourire
à la lumière


10 commentaires:

casabotha a dit…

Pas mal à l'index?

brigitte celerier a dit…

même pas

Arlette A a dit…

Tu maitrises bien ton nouvel ami qui sera fidèle pour traduire ton regard gris sur la rade mais ouf !!!!cocon retrouve

Claudine a dit…

politesse du rire

Godart a dit…

Les acacias sont encore bien feuillus. Arrivent presque à faire le lien avec le printemps. Réchauffement climatique ?

Dominique Hasselmann a dit…

vos n'avez pas oublié le marché (et le marcher)... :-)

brigitte celerier a dit…

Arlette, en fait il y a mélange d'appareils (j'avais mon couffin pour les transporter)

brigitte celerier a dit…

Claudine et auto-médication

brigitte celerier a dit…

Godart l'automne a mis très longtemps à nous venir... se rattrape avec force et en accéléré... vont pas tarder à se dépouiller

brigitte celerier a dit…

Dominique le panier à entreposer les patates me l'a rappelé