dimanche, avril 21, 2019

Des variations

verte jeunesse
plaquée sur le bleu radieux
sourire joyeux
ou
les tunnels d'ombre
et leur tendresse sombre
un calin furtif

et les humains un peu las passant de l'un à l'autre en plein accord.

12 commentaires:

casabotha a dit…

oui passer de l'un à l'autre

Dominique Hasselmann a dit…

Les voûtes ont une sortie : comme le diaphragme photographique ouvert un instant vers la lumière... :-)

Brigetoun a dit…

Dominique celle ci est très courte et a pour but de réunir ma rue à celle qui la surmonte en permettant au passage de donner une entrée à une maison enclose dans le pâté de maisons.. mais j'aime bien le raccourcis et l'abri d'un instant qu'elle procure

Brigetoun a dit…

et merci casabotha pour votre belle fidélité

jeandler a dit…

Il y a des ouvertures qui s'ouvrent sur une béance...

Brigetoun a dit…

rire - celle ci, plus humblement sur ma rue et la suivante contre les remparts

Claudine a dit…

splendide

Brigetoun a dit…

merci Claudine, dirais-je que c'est sans doute un rien exagéré ?

mémoire du silence a dit…

grandeur de l'une
profondeur de l'autre
ombre et lumière
doigts de la main

Brigetoun a dit…

et merci à vous

Aunrys a dit…

Merci pour ces images en mots (Et mots en images)
et pour cette évocation de la magie des passages.
(Ai reçu cette qualité d'ombre/lumière à Stalettì (Calabria) aujourd'hui)

Brigetoun a dit…

je veux croire que nos passages du sud gardent toujours un peu de lumière (en fait c'est faux, ça dépend de la longueur - disons que nous en avons plus et des courts puisque sont résultat de l'ancienneté de villes resserrées