lundi, mai 13, 2019

Je n'ai pas passé l'eau

avais eu l'idée d'aller me promener un peu sur la Barthelasse mais, les herbes étaient en houle
c'était jour du vent
m'a interdit le fleuve
ai perdu combat
cramponnée à la canne
et parfois à la pierre
j'ai suivi son lit
et puis à l'abri relatif des remparts, en un petit circuit, mais refoulée quand voulais affronter la poussée, m'en suis revenue

et avec une anglaise qui passait nous avons décidé que, non, le mistral n'avait pas contribué à la création de cette robe..

6 commentaires:

Marie-Christine Grimard a dit…

« Si, par hasard
Sur l'Pont des Arts
Tu croises le vent, le vent fripon, prudence prends garde à ton jupon .. »
Sur le pont d’ Avignon,
c’est le mistral qui est fripon !

Claudine a dit…

Le vent fripon !

Brigetoun a dit…

Marie-Christine, Claudine, l'était plus que fripon le vent… et n'ai pu aller jusqu'au pont, me repoussais !

Brigetoun a dit…

et Casabotha, pardon, j'ai pas maladresse effacé, avec des idiots, votre gentil commentaire, que je recopie depuis ma boite mail

l'anglaise...miss tral I presume?

et j'y réponds : euh..

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS a dit…

Lorsque le vent s'impose en maître des lieux, le respect nous fait rebrousser chemin. Il faut aimer le vent, tel qu'il est, sans ralocher. Nous, ici, lorsque le vent est absent, on dit que la Bretagne est en deuil.
Tes photos sont très belles. Merci à toi,
En toute amitié.
Roger

Brigetoun a dit…

ici tout de même quand il dure trop (ce n'est pas encore le cas) on dit qu'on devient fada, et c'est vrai