jeudi, septembre 05, 2019

Ce mercredi

suis arrivée clopin-clopant sous ciel bleu (l'été s'attardait, béni soi-il même si ce n'était qu'un sursis) portant les deux paires de draps récupérées en route en échange des sales, six packs de lait et des petites boites de coulis de tomate, rue Pasteur pour trouver les quatre bénévoles qui viennent tous les mercredi matin pour aider à la lecture, vocabulaire etc... et qui avaient pris en charge deux de mes jeunes amis de mardi
avec les deux autres, sans tenir compte des éventuels niveaux, partant du principe qu'ils n'étaient pas tout à fait nuls, nous avons choisi, tel a été notre plaisir, en feuilletant le cahier de CM2, en testant, renonçant, cherchant plus loin, rien de moins que les verbes irréguliers et ça a été aussi joyeux que riche finalement (prononciation, logique ou non, vocabulaire etc...) à l'ébahissement d'une des bénévoles... et j'ai l'audace de penser que tout ne sera pas oublié (le ge pour la conjugaison de bouger et autres, la cédille, le voilier, le chêne, surgir, les verbes en … endre et le présent de faire ne posaient plus au moins sur le moment de problème) et pour finir chacun a fait une photo pour moi)
retour en ajoutant aux draps qui s'ennuyaient des rouleaux de sopalin et des yaourts... ai décidé qu'en dehors d'un peu de cuisine et de l’aspirateur ne ferai plus rien.
Plus rien sauf lire certains des textes réunis dans le petit livre-catalogue de l'exposition Ernest Pignon Ernest acheté aux nouveaux libraires de la mémoire du monde mardi en rentrant... et du coup ai massacré une petite vidéo



11 commentaires:

jeandler a dit…

Une charge de baudet, n'ajoutons rien, la hotte est pleine.
Bonne journée.

Brigetoun a dit…

et puis il y a la canne…
bonne journée

Anonyme a dit…

Plaisir de la découverte de la connaissance chez l'enfant ou les plus grands
Espère mais pas sûr voir Pignon Ernest Pignon ..Merci

Brigetoun a dit…

foisonne, des cloisons en épi, des oeuvres au touche à touche, et pour moi encore plus beau et fort que l'imaginais (et puis le catalogue carré sui est moins catalogue - pas tant de photos finalement - mais recueil de textes (30 euros) contient choses et belles et passionnantes (entre autres une réflexion d'Ernest Pignon Ernest sur le thème découvert après coup de la photographie des oeuvres in situ provisoirement, quasi philosophique

Brigetoun a dit…

pour les garçons tout de même : le peu d'importance de cette heure et demi par jour, le manie d'assiduité et l'impossibilité - je n'arrive pas à joindre la responsable, quel est l'venir projeté - et accessoirement la durée envisagée - le niveau de chacun et leurs besoins (d'autant que n'ai aucune formation et une ignorance de vieille célibataire des programmes et même des noms portés par les classes)

Lavande a dit…

Avez-vous écouté cette belle interview d'E. P. E. sur France Inter :
https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-7h50/l-invite-de-7h50-17-aout-2019

Brigetoun a dit…

je crains que non - essaierai trouver temps

Dominique Hasselmann a dit…

L'enseignement mène à tout... et ramène des richesses en germe... :-)

Claudine a dit…

Formidable pour les jeunes ! courage, ça rentre en poussant dans les oreilles :))) <3

Brigetoun a dit…

Dominique je n'ose à peine l'espérer, faire naître un intérêt au moins… pas facile dans l'ignorance de ce qu'ils savent ou non, les niveaux différents et notre goût partagé pour les dérives à canaliser (et puis ce n'est qu'une heure et demi par jour)

Brigetoun a dit…

Claudine, nous n'en sommes pas là, il s'agit de rétablir ou d'amorcer le contact avec l'enseignement en attendant leur rentrée retardée par des formalités (ou pour deux par leur arrivée qui ne date que de la semaine dernière)