lundi, septembre 02, 2019

ciel

jour agréablement déceptif, qui devait être bleu le matin, pluvieux le soir, qui a été couvert mais m'a offert ce spectacle pour m'aider dans ma marche un rien pénible ce soir.
Et puisque ciel il y a, et ma paresse ou mon vide ce soir, je reprends une photo de ciel envoyée par petite soeur l'hiver dernier et le texte qui l'a accompagné chez les cosaques des frontières http://lescosaquesdesfrontieres.com
Vie de loin
Par sa fenêtre
elle regardait le monde
vivant dans la nuit.
Son coeur palpitait
au rythme des lumières
depuis son abri.
En un brusque élan
elle se tendait sans risque
vers cette ville.
Mais en souriant
elle caressait le mur
de son cher abri.
Laissait son rêve
s'élancer, se promener
à travers les rues
et le protégeant
s'allongeait, fermait les yeux,
tout doux s'endormait

8 commentaires:

casa ma non troppo botha a dit…

ciel va rester

Brigetoun a dit…

vaut mieux que ciel reste

Dominique Hasselmann a dit…

"Le ciel est une toile personnelle que chacun peint selon son envie."

Benoît Dehort, Œuvres complètes, tome 24, page 67, Éditions du goudron, 2009.

Brigetoun a dit…

très jolie phrase Dominique
mais… je me demande : quand il fait gris et qu'il pleut pendant trois jours ou plus, ou même un peu moins, est-ce parce que je le désire ainsi ?

Anonyme a dit…

Les ciels en espérance. .rien n'est jamais définitif

Brigetoun a dit…

rien n'est définitif... et surtout pas l'aspect du ciel (même si parfois on en a la désagréable impression)

Claudine a dit…

ça me fait penser que j'ai chipé un de vos ciels il y a quelques années et que...

Brigetoun a dit…

ma foi Claudine tout ce que vous "chiperez" pour le sublimer ne peut qu'en être honoré