mercredi, novembre 27, 2019

Entre grimaces et franc sourire

un ciel que croyais bleu (venu plus tard) qui était gris comme un moral, un aller et retour blanchisseur-draps-blanc-et-jaune avec le sol qui grimpait en mordant de ma plante de pied droite aux hanches, un escalier monté sur un genou, la jambe droite trainant pour rejoindre, avec reniflements discrets, un coup de téléphone pour rendez-vous docteur demain, avec la petite amélioration habituelle en résultant, et l'humour qui tente un retour.
Prendre le livre d'André Degaine qu'après un emballement lors de sa première édition je m'étais mise à tant mépriser, feuilleter, indiquer sur une feuille ce qui me semblait intéressant et, but ainsi trouvé, m'en aller dans les rues que la nuit envahissait vers la rue Pasteur, avec le plaisir incrédule puis montant suivi d'auto-ironie, en constatant que bon n'étais pas alerte, je ne courrais pas, mais cela allait beaucoup mieux. Prêter le livre à Youssouf pour son exposé... idée qu'a tout de suite reprise la très sympathique professeur de français qui vient l'aider, et pendant que je travaillais sur le vocabulaire de mon jeune ami futur cuisinier (un immense gosse au visage d'enfant) je les écoutais sagement – avec plaisir et scrupuleusement sagement – parler des trois grands grecs, choisir deux pièces pour chacun (et snif pas mes chers Perses) et distinguer émotions et passions...

Comme je veux être capable d'un marché le matin, avec plusieurs voyages pour vider le chariot, et de la visite toubib l'après-midi, suis partie au bout de 3/4 d'heures, abandonnant mon «élève» qui a rejoint une autre table et suis rentrée en souriant (demain soir j'aurais toutes les peines du monde à décrire ce qui m'arrive...)

10 commentaires:

Dominique Hasselmann a dit…

Les photos de Nuit à Avignon (puisque vous n'aimez pas le "en" Avignon) sont toujours intéressantes : comme les signes laissés de certains décors de théâtre - en attendant la reprise !

Bon courage ! :-)

Marie-christine Grimard a dit…

Que cette journée vous apporte un soulagement et un peu de soleil, chère Brigitte. J’admire votre dévouement et cette tranquille détermination pour aider ces jeunes à progresser.

Brigetoun a dit…

Dominique, je croise les doigts, ça semble mieux… mais attendons la rue, là vais me sentir un peu ridicule avec ma faible douleur (mais pourvu que ça dure surtout pour le gros marché et montées/descentes escalier) mais vraiment comme dimanche soir et même davantage j'avais TRES mal au point que la jambe refusait son rôle d'appui… bon on va voir parce que la bonne femme circulation des veines avait parlé d'une opération possible en septembre… ai gagné du temps

Brigetoun a dit…

Oh c'est passionnant Marie-Christine.. et j'ai eu l'impression que suis arrivée à faire lien avec la professeur de français (plus efficace, parce que j"étais un peu frustrée.. fournis la doc et discute leurs conclusions avec leur bienveillante attention)

arlette a dit…

Heureusement que ton esprit multiple t'entraîne loin des douleurs physiques Pensees vers toi

jeandler a dit…

Tant qu'il y a de l'humour, tout va...

Brigetoun a dit…

Arlette, instinct de survie

Pierre, oui l'avais un peu perdu depuis deux jours

PHILGIDO a dit…

Et toujours vos merveilleuses images dans la nuit!

Brigetoun a dit…

à vrai dire : trois loupées franchement, une douteuse, une réussie du moins à mon avis

Claudine a dit…

zut pour les Perses !