samedi, février 01, 2020

par une belle journée

soudain, contre un mur
surprise de l'avance
d'une naissance
et de savoir l'approche
du beau renouveau du temps
caresse chaude
posée par la lumière
entre les ombres
la profonde ardeur
de ce bleu incandescent
qui ennoblit tout
et fait avec tout, objets,
façades, de la beauté
tenter de faire passer la jouissance des mots et l'intelligence des formes de phrases (ou de la syntaxe mais ne compliquons pas) à un adolescent

8 commentaires:

jeandler a dit…

Le ciel est bleu, y'a de la joie !

Brigetoun a dit…

et des petites fleurs éclatent sans peur des gelées

Dominique Hasselmann a dit…

Oui, les belles photos peuvent servir aussi à un apprentissage de la syntaxe ! :-)

Brigetoun a dit…

mais il n'y a pas eu droit aux photos (même si la dernière a été prise pendant que je tentais de ne pas trop intervenir dans l'écriture des 15 lignes demandées...

Godart a dit…

Luminosité du ciel en accord avec la luminosité des rapports humains.

Brigetoun a dit…

j'espère que le contraire n'est pas vrai : ciel blanc./gris et quelques gouttes de pluie sur la fin de ma marche

F Bon a dit…

prendre au sérieux cet appel au presque haïku qui vient avec les images, sa part de silence, quelque chose qui emmène chez du Bouchet, sous les mêmes ciels... sensible à cette part sensible !

Brigetoun a dit…

oh merci, et quel rapprochement (va me faire ma journée… même si le bleu lui nous a quitté - sourire)