dimanche, mai 24, 2020

lâchement

en ouvrant la porte sur la rue, après avoir descendu l'escalier en tenant les murs, ai trouvé un escalier tombé, et l'ai admiré
m'en suis allée sous un ciel qui se faisait absent par les petites rues vers la pharmacie en haut de la rue de la République pour refaire provision de vitamines en espérant que mes sacrés vieux yeux qui me font mal et me rendent le monde un peu flou s'améliorent.
En revenant le plaisir du soleil sur la nuque, le plaisir des fleurs...
La pluie est venue dans l'après-midi, et une forte tristesse par procuration (mais un peu personnelle aussi) en apprenant une mort que nous redoutions.. et comme suis misérablement sans tonus vais économiser mes yeux pendant une courte période (me réserver pour un peu de lecture papier, et m'offrir peut-être le plaisir très égoïste d'une ou deux photos et de quelques mots par jour)

9 commentaires:

Marie-Christine Grimard a dit…

Désolée pour ce deuil qui vous attriste et merci pour vos photos resplendissantes et insolites. Bon dimanche chère Brigitte et bon repos visuel !

Brigetoun a dit…

merci à vous Marie-Christine et beau repos aujourd'hui pour vous j'espère

Anonyme a dit…

toutes mes condoléances pour cette disparition (reposez-vous et bon courage) - (merci pour ces images) PdB

Dominique Hasselmann a dit…

Les yeux pour le lire, précieux.

En tout cas, chez vous, il y a encore de jolis pavés (ce n'est pas comme place de la Bastille, ici, bitumée sans histoire).

Reposez-vous un peu !

Brigetoun a dit…

merci Anonyme, merci Dominique
oui si les yeux me lâchent...

Dominique les pavés disparaissent peu à peu ici sacrifiés aux vélos (mais ceux-ci, spécialement tord-pieds, on n'osera pas : c'est la rue "de la petite calade"

Claudine a dit…

mes condoléances chère Brigitte
les yeux précieux à reposer laissent de belles images tout de même

Brigetoun a dit…

le deuil c'est surtout pour des gens que j'aime et puis une cinquantaine d'années seulement...
les yeux c'est l'écran (pas plus de dis minutes avant qu'ils rouspètent
se contenter musique et se reprendre.. ma faiblesse de vieillarde qui se rebelle

Godart a dit…

Étonnant cet escalier démonté qui ne doit manquer d'allure, ne prenant pas de place en tournant sur lui-même. En guise de palmes, celles-ci risquent d'être un peu lourdes.

Brigetoun a dit…

Godart, ou plutôt TRES lourdes