mercredi, mai 20, 2020

Trop d'images pour entourer des participes passés

réveil tardif, ménage, repassage, passages rapides internet, sieston et départ, avec une photo d'une terrasse au débouché de ma rue, en écho à celles de Caroline Diaz
et puis trajet, allongé par les passages d'un trottoir à l'autre au gré des rencontres entre étroites rues ombreuses et jeu éblouissant du soleil sur les plantes
avec une petite nostalgie pour les soirs de festival en partance vers les théâtres en passant par les spectacles dans le temple
par mon cher Verbe incarné face aux différents lieux hébergés dans le Lycée Saint Joseph
avec une idée pour Arnaud Maïsetti plus fidèle que moi au Train Bleu et au théâtre qui lui fait face
chemin se terminant bien entendu à Rosmerta, recherche d'un garçon désireux a) de travailler b) d'être aidé, qui ne soit pas déjà en mains et puis, dans la salle parce que nous avions la flemme de sortir une table dans la cour des platanes, une heure et demi avec un garçon dont j'ai oublié le nom, dont j'ai admiré les progrès, autour des accords du participe passé... mais de la masse de feuilles portant sur différentes matières qu'il avait dans son cartable c'est tout ce qu'il se sentait la force de faire (d'autant qu'une partie de foot anarchique se mettait en place dans la seconde cour) – piapia avec les femmes et les amies bénévoles et puis la petite vieille a abandonné
et s'en est revenue vers l'antre, ne touchez pas à la hache sur Arte, lecture, etc...
qu'Avignon m'aide à me faire pardonner pour le manque d'intérêt de la chose.

6 commentaires:

Claudine a dit…

Comme est belle la muraille peinte à Rosmerta !

Brigetoun a dit…

collaboration des premiers arrivés et premiers bénévoles

jeandler a dit…

Une ville fantomatique sinon surréaliste en ce mois.

Dominique Hasselmann a dit…

Une "école" à l'ombre fraîche et sans carrés peints sur le sol (on préfère les parcours à la craie allant du ciel à l'enfer)... :-)

Brigetoun a dit…

Pierre même aux halles j'étais presque seule (et alors que je ne veux pas acheter de frusques : plus tant de fonds, plein de vieux bidules et une vie entre antre et Rosmerta) une amie vendeuse qui ouvrait sa boutique m'avait dit on n'a personne et je lui avait promis de passer au retour (pas fait, crevée et puis pas franchement envie mais me sens coupable)

Brigetoun a dit…

Dominique, quoique je n'aimais pas tellement la marelle, il y avait toujours une forte en gueule pour me passer devant !