mardi, septembre 29, 2020

Un jour à deux masques





 le ciel hésitait,

vota bleu avec fraîcheur...

humeur assortie

avancer en recherchant

minuscules sourires

et faire virer sur mon compte courant (trois semaines de délai) un peu de mes réserves restantes (faudra pas que je dépasse les 80 ans) pour quelques spectacles, chandails, trois ou cinq livres pour passer l'hiver




déjeuner rapide, rendosser le 3/4 un poil trop grand et partir plus fermement pour m'en aller, saluant au passage, entre autres, Moby Dick qui s'est faite petite pour passer dans nos rues, vers le Palais de Justice pour soutenir un gamin poursuivi pour tricherie supposée sur son âge et un délit (si j'ai bien compris) datant de sa minorité reconnue

Seuls les convoqués et avocats peuvent pénétrer, attente en petite troupe secrètement inquiète... et sortie rapide, l'avocate souriant de n'avoir même pas eu à évoquer les erreurs (doubles) de l'assignation, le Président excédé ayant d'emblée renvoyé le pauvre procureur à ses chères études... au moins du temps gagné, reste à préparer solide dossier pour l'éventuel troisième convocation (c'était une ré-édition)... moment de plaisir collectif



et retour en décidant que la gargouille clamait l'idiotie bienvenue de l'autorité et que la plante sortait du mur pour tracer un signe d'entêtement victorieux.

9 commentaires:

Dominique Hasselmann a dit…

Les signes de la ville vivent et vous encouragent : tout est pour le mieux ! :-)

jeandler a dit…

La plante profite des fuites. Faudra-t-il la convoquer près du tribunal ?

Brigetoun a dit…

Dominique il y a juste cette peur qui s'intensifie et dont j'ai honte

Pierre, il y aurait embouteillage de plantes !

Michel Benoit a dit…

Mais pourquoi "...deux masques" Brigetoun ?

Brigetoun a dit…

deux sorties, deux masques

Michel Benoit a dit…

Personnellement je mets le même masque (bleu) durant de nombreux jour !

Claudine a dit…

Courage, le combat est juste.

Brigetoun a dit…

je mets des masques jetables et quand tu as soufflé, parlé (beaucoup) pendant plusieurs heures il n'est plus bon à rien

Brigetoun a dit…

Claudine, le combat est livré par d'autres, je ne suis que spectatrice engagée