mercredi, janvier 13, 2021

Hors la loi


visite de la lumière au mitan du jour sur le mur de la cour


et puis, un peu après trois heures et demi

un ciel éloquent

dans une langue étrange

ma perplexité

arrivée à quatre heures et quart chez petit toubib, avec kobo et « les présents » d'Antonin Crenn https://www.publie.net/livre/les-presents-antonin-crenn/,  lecture, déclin jour


arrivée un peu après dix neuf heures dans l'antre (munie d'un tampon sur ordonnance en guise de sauf-conduit)


à la nuit tombée

outre l'heure limite

rentrée furtive

ma vexante impunité – ai échangé des « bonsoirs » en passant devant la gendarmerie un peu après dix-huit heures trente.


8 commentaires:

Marie-Christine Grimard a dit…

Oui 18 h pour le couvre feu, va être très difficile à respecter pour de multiples raisons. On n’a pas fini avec les « attestations » !

arlette a dit…

Oh rebelle à l'ordre public c'est grave ça Demoiselle

Dominique Hasselmann a dit…

Il est vrai qu'il faut de plus en plus "se gendarmer"... en attendant pour Paris le même couvre-feu que chez vous ou ailleurs - l'égalité sera enfin revenue dans ce beau pays ! :-)

Brigetoun a dit…

Marie-Christine, et je ne sais pas comment celles et ceux que j'ai abandonné font avec l'aide aux devoirs à Rosmerta ! vais peut-être passer voir ce soir (mais petit toubib me dit que j'ai raison d'avoir un peu peur des assemblées sans masque (ils sont chez eux)

Claudine a dit…

criminelle polie, c'est exquis

Brigetoun a dit…

Arlette, et frondeuse impunie !

Brigetoun a dit…

Dominique, je n'étais pas jalouse ... mas le fait est que 18 heure ça pose des problèmes

Brigetoun a dit…

et gendarmes (pus une gendarme) courtois, Claudine, toujours avec moi en tout cas