jeudi, février 18, 2021

dolcissimo



comme en un printemps

qui attendrait des feuilles

encore endormies

cheminer vers mes amis

avec livres de classe



en fait 3 exemplaires des conjugaisons de Bescherelle, et pendant une petite heure apprendre multiplications (décomposées selon un modèle recommandé pour une simplification dont le garçon ne comprenait pas l'utilité)... et revenir vers l'antre avec feuille d'excuses inutile, juste un peu après dix-huit heures.

8 commentaires:

Dominique Hasselmann a dit…

Il faudrait que Frédérique Vidal, toujours ministre de l'Enseignement supérieur, s'occupe aussi des "mineurs isolés" pour aller détecter si, dans cette population exogène, ne se cachent pas certains "islamo-gauchistes" qu'elle entend faire débusquer ici et là, même si le CNRS lui a fermement répondu que ce "concept" ne faisait pas partie de la recherche française. :-)

Brigetoun a dit…

ke ne pense pas qu'elle arrive à les voir (et dans ces mineurs là le seul vrai fauteur de troubles était catholique

jeandler a dit…

Comme une chanson douce qui revient. . .

Brigetoun a dit…

Pierre, qu'on accueille et qu'on aimerait voir revenir encore et toujours (bon on ne l'entendrait plus à la longue)

Je pense que c' est le monde contemporain qui n'est pas adapté à toi ada a dit…

Le Bescherelle m'a bcp aidé il ne m' a jamais quitté

arlette a dit…

Inlassablement refaire l'histoire

Brigetoun a dit…

J'en suis à cinq dans la bib de la salle de classe de notre squat... et je me dis que j'aurais dû m'en offrir un (bon il y a internet)

Brigetoun a dit…

Arlette, dis moi que pour toi aussi il y a des jours où le mot inlassablement parait légèrement difficile à appliquer (bon on reprend élan)