mardi, mai 04, 2021

Images d'un lundi

 


matin

blanc sur bleu au ciel

un moineau sur la table

mais en cheminant

les restes éparpillés

d'un pigeon et fleurs en joie




après-midi


aller et retour

coutumier mais la splendeur

d'un jeune printemps


et comme à côté de Brigetoun et de D. le guinéen qui se sortait pas si mal d'une lecture, d'une dictée, des pronoms possessifs et du présent du premier groupe, j'avais le plaisir d'entendre à la même table mon ivoirien préféré expliquer à grands coups de rire les prémices de l'algèbre à un ami, 

en picorant, rentrée dans l'antre, dans le recueil de poètes africains d'Hamidou Dia, je copie quelques vers de Véronique Tadjo puisqu'ivoirienne mais voyageuse https://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A9ronique_Tadjo extraits d' «A mi chemin »

« Il n'y a qu'une seule histoire d'amour que

Nous habillons et déshabillons avec nos mots

Et nos espoirs, une seule vraie saison de cœur

Où l'univers peut éclore, un seul moment de

Grâce pour renaître et reconstruire le monde

Envers et contre tout. »

6 commentaires:

Godart a dit…

Joli petit poème ivoirien, cœur fidèle, cœur vaillant, allons avec vous de l'avant.

Brigetoun a dit…

euh ! devriez chercher quelqu'un de plus allant (rire)

Dominique Hasselmann a dit…

Ce bleu sur vert (et vice-versa), et cette note de rouge comme ponctuation : bravo ! ;-)

Brigetoun a dit…

Dominique, je n'y suis pour rien, c'était ainsi

Claudine a dit…

Quel bonheur ces jeunes !
Les miens, avec un peu de chance, en juin.

Brigetoun a dit…

Claudine, voeux fervents !