jeudi, juillet 22, 2021

Festival 16 – petites marches et « supervision »

Avignon avait

matin image d'été

en belle chaleur


charrier linge, poster enveloppe, vivre tout doux


et partir dans l'après-midi, sous ciel en partie couvert et, dans une chaleur assez pesante, grimper vers la place du palais


franchir la joyeuse pagaille à l'entrée (entre les trois vérifications devenues nécessaires, les responsables se mélangeant dans la bonne humeur,) et gagner le cloître pour une lecture, présentée par le Théâtre des Carmes (décidément) - lecture d'un texte « Supervision »de Sonia Chiambretto, dirigée par Laetitia Mazzoleni, présenté ainsi sur le site du « Souffle d'Avignon »

« Supervision est une immersion à plusieurs voix dans le monde de l’hôtellerie de luxe, de l’école hôtelière aux retours clients sur TripAdvisor. Prêtant l’oreille à ce territoire socioprofessionnel, Sonia Chiambretto saisit des échanges entre les portes, surprend des conversations de couloir, déconstruit le langage managérial, observe les corps mobilisés, la souffrance et l’efficacité du personnel de service. Mêlant fiction, témoignages et documents d’archives, dans une langue aussi technique que poétique, Supervision dessine une cartographie sensible de l’espace social et du travail, où derrière le sentiment d’appartenance au Groupe et la résignation ambiante, émergent des pensées critiques et des pulsions dissidentes. »

une forme ouverte, des saynètes et des slogans, un humour acide, de vifs passages de relais entre les acteurs... (rien appris vraiment mais surtout dans une ville touristique des rappels salubres) - et la bonne humeur du ciel redevenant bleu et de l'air devenu plus léger


applaudissements et retour vers l'antre.

6 commentaires:

Dominique Hasselmann a dit…

L'hôtellerie avignonnaise a dû apprécier cette "supervision"... car le ciel est de la partie !

Vos photos montrent un festival comme inchangé (la pandémie n'a pas réussi à le vaincre), même si tout passe... :-)

Brigetoun a dit…

en divisant la foule par cinq ou six tout de même (ça tant mieux) e un peu le nombre des spectacles

mémoire du silence a dit…

Tout doux... tout doux oui Brigitte, dans ce monde de fou, heureusement l'art illumine tout ce que peut ternir ce monde ...

merci pour tout cela ici et ailleurs ;-)

Brigetoun a dit…

merci Maria... je continue à m"effacer doucement et ça va s'accélérer... ne manquera que l"art

Claudine a dit…

J'aimerais vraiment bien voir ce spectacle qui m'a l'air d'utilité publique <3

Brigetoun a dit…

Claudine, pour le moment je crois que ce n'est pas un spectacle mais une proposition aux compagnies