lundi, juillet 26, 2021

Festival 20 – non, la Saint Rien


Amis, mes projets

étaient sur sable glissant

ils me souriaient

mais sans grande assurance

pas assez pour carcasse


elle et moi avons fait l'indispensable... à tout le reste carcasse, esprit, moi, avons déclaré : futilité... les heures passant avons décidé : ce sera la Saint Rien.



Mais sans pitié avons dérangé encore une fois le sommeil de Paumée.

10 commentaires:

liotweb a dit…

La Saint Rien, quelle fête

Brigetoun a dit…

les fêtes qu'on peut... (sourire)
liotweb merci

Dominique Hasselmann a dit…

Une fête non calendaire (bonne idée d'invention)... Un festival pass...
Le temps redevient tranquille : on a connu le Py ! :-)

Brigetoun a dit…

Py a encore un festival devant lui ! et je crois que beaucoup craignent un peu la suite... ils verront bien
la Saint Rien je crois de plus en plus qu'elle va devenir perpétuelle

mémoire du silence a dit…

L'art de ne rien faire, ou comment flâner en s'attardant à des petits riens, ça n'est pas rien et ça ne coûte rien... ;-)

Brigetoun a dit…

Maria en fait les petits riens étaient surtout de grands grands endormissements... alors là faut que je rebondisse, avec modération et pas forcément en le publiant, mais que je réagisse tout de mêle - go !

Camille a dit…

Il existe vraimment ce "saint rien"?

Brigetoun a dit…

avant du temps où on embauchait à la tâche (va revenir ce temps, enfin on y est sous forme de CDD très courts) il y avant pour ceux qui le pouvaient la "Saint Lundi" - je considère qu'à 79 ans on a droit à la Saint Rien, à condition de ne pas en abuser

Claudine a dit…

La Saint Rien et le Mien du Tien font piapia dans un coin
La Rien et le Tien sont de sacrés vauriens
Des commères de la pire espèce
Ou ronflent à la messe
Qu'on leur tranche la tête !

Brigetoun a dit…

euh Claudine !
tant de radicalité me fait peur !

bon venant de vous - je souris sous ma coiffe