dimanche, octobre 17, 2021

Samedi Verdi


tiédeur du ciel bleu

groupes balançant des sacs

courses à la mode

gens assis sous les arbres

ou savourant terrasses


et départ en début de soirée vers le théâtre des halles


pour un concert Verdi (airs de la Traviata, Falstaff, Luisa Miller, Ernani, Simon Boccanegra, Rigoletto, Il Corsaro, I Masnadieri, Il Trovatore) donné par Ariana Giufida soprano, Brayan Avila Martinez ténor, Ettore Chi Hoon Lee baryton et Michele D'Ella pianiste de l'Académia del Teatro alla Scala (fondée en 1997 pour le perfectionnement de chanteurs lyriques)

avec le plaisir confortable (mais vivifiant) de me trouver en un terrain favori (même si n'avais jamais entendu Luisa Miller, Ernani ni I Masnadieri).


Retour clopinant, et ce soir s'approfondit à nouveau, pour se dissiper sans doute, inéluctablement, l'envie de fermer Paumée.

10 commentaires:

Dominique Hasselmann a dit…

La magie Verdi opéra et Paumée refleurira... :-)

Brigetoun a dit…

succ&dait au grand plaisir Britten de la veille... Paumée lasse

mémoire du silence a dit…

Paumée est lasse
envie de solitude
le ciel est si bleu
les arbres chantent l'ombre
dans la nuit leur voix est bleue

Brigetoun a dit…

uniquement ceux de la place Saint Didier - dans l'austérité lumineuse de la ville (elle prend son élan pour la fin d'année, et puis se veut vertueuse en attendant... avec presque de l'excès dans certains coins)

cjeanney a dit…

(c'est beau la nuit, et le bleu du jour qui suit)

Brigetoun a dit…

oui quand il vient et sans trop de mistral, merci Christine

Claudine a dit…

Et quand la musique est si belle, on peut bien poser la plume à ses pieds

Brigetoun a dit…

c'était juste une série maintenant finie mais j'ai eu de la chance

arlette a dit…

La tête dans les effluves harmoniques..redescendre vers le quotidien tel est notre lot ..pauvres humains qui rêvent aux étoiles

Brigetoun a dit…

mais certains ont inventé pour nous des outils de rêve