samedi, mai 28, 2022

La Dame de Pique à Avignon après Toulon


matin blanc venté

couffin en main par les rues

sourire aux lèvres

m'en suis allée aux Halles

pommes, morue et poisson


le vent est tombé, le bleu est revenu, ai repassé et lu, le jour est passé et puis, ai eu plaisir d'endosser une vieille robe sortable et de tenter d'ouvrir yeux, oreilles et curiosité.

Le 8 mai (après la représentation à laquelle elle avait assisté à l'Opéra de Toulon celui qui a, le premier des opéras concernés, accueilli cette coproduction) Arlette Arnaud a posté après d'autres statuts sur sa page Facebook « Wouah !quelle mise en scène !! Remarquable et des astuces... improbables mais qui passent bien

Avis personnel qui n'engage que moi ( rappel la Dame de Pique mise en scène Olivier Py) dernier spectacle lyrique de la saison Opéra de Toulon » ... 


et comme cette « Dame de Pique » mise en scène par Olivier Py (assisté par Daniel Izo, auteur de la chorégraphie), sous la direction musicale de Jurjen Hempel, arrive maintenant à Avignon, comme j'avais acheté un billet en octobre, poussée par la curiosité entre autres parce que ne connaissais pas cet opéra de Tchaïkovski https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Dame_de_pique_(op%C3%A9ra), même si en lisant Arlette je l'avais totalement oublié, m'en suis donc allée vers une place un peu moins haut située.


Une distribution différente (pas tout à fait, mêmes interprètes pour la Comtesse, Lisa, Prilepa, le prince Yelesky, Sourine, Tchaplitski et Naroumiov... finalement une bonne partie). Un décor très construit, transformable, noir de sombre, de belles lumières, des costumes dans une palette de noir de gris bleu de beige brun avec la touche blanche de la fiancée pour ce conte fantastique. Tchaïkovski que je n'aime souvent que fort peu avec son meilleur, riche et en parfaite harmonie avec le climat du conte. Mon peu de goût pour les chanteurs triomphants à voix de métal vibrant me donnant la distance nécessaire, mais la très belle interprétation par Elena Bezgodkova de l'attente de Lisa dans la scène 6 et puis la mise en scène de Py avec la force venant des décalages entre chant et ce qu'on voit sur le plateau comme au début pendant le choeur joyeux des enfants dans un jardin, et le rôle formidablement tenu du danseur-ami-amant-comtesse-danseuse etc...


Maintenant dîner et sommeil

Le teaser de la représentation toulonnaise trouvé sur youTube


6 commentaires:

Claudine a dit…

La Dame de Pique: mon premier livre en russe :)))

Brigetoun a dit…

oh Claudine ! vous connaissez cette belle langue ?

Claudine a dit…

non, j'apprends péniblement depuis deux ans

Brigetoun a dit…

déjà. belle initiative et beau courage ! (dit. elle qui est totalement incapable de parer autre langue que la sienne et encore... pas vraiment l'actuelle et ne s'en fait pas gloire)

Cjeanney a dit…

Merci, j’aurais été bien curieuse de voir ça (et pourtant je suis entre deux pour Tchaikovski, mais c’est sns doute parce que je le connais mal)(et comme je ne sais pas écrire son nom, il doit m’en vouloir, ah, nous ne partons pas du bon pied lui et moi :-))))

Brigetoun a dit…

en sommes au même point Christine (quant au point je recopie toujours soigneusement, sauf que cette fois j'ai constaté que Wikipedia mettait un y final et l'opéra un i ou le contraire)