lundi, juin 27, 2022

punie

Suite de la petite saga des malheurs de Brigitte et de sa porte. La vieille idiote a eu envie d'aller racheter des cigares (n'en avait plus qu'un), est sortie un peu avant seize heures, a tiré sans grande force la porte à l'aide de l'anneau du heurtoir pour qu'elle s'adapte le mieux possible. Mais la porte m'en veux de ce que nous lui faisons subir en ce moment, le bois a lâché autour du clou de fixation, et le heurtoir s'est arraché, petite vieille sans avoir le temps de réaliser et d'essayer de se retenir, a basculé en arrière et a dévalé la tête la première et sur le dos les 16 marches raides (comptées par les pompiers) de l'escalier, avec un hoquet puis un cri qui a fait jaillir le jeune couple voisin en tenue légère. M'ont interdit de bouger, ont appelé pompier, ai dit que je devais pouvoir remonter, on m'a interdit de mettre mon grain de sel, installée avec ma canne, mon sac et mon chapeau sur un brancard (trois gouttes de sang d'une éraflure du cuir chevelu, mais toubibs pas inquiets pour mon crâne au vue de ma réaction et la pertinence de mes réponses... merci au chapeau et au chignon je pense) mais une sacrée forte douleur l'épaule... Des heures d'attente, moi appliquée à être un des éléments de calme.



Une radio un peu après vingt heure, une longue attente dans un fauteuil à côté d'un bandeau de bois peint, qui dans le couloir quasi impeccable présentait une lassitude qui m'était fraternelle et vers 21 heures 30 verdict : clavicule cassée, pose provisoire d'un énorme boudin passant derrière mon cou, enserrant mes bras, appliqué serré dans le dos pour contrecarrer mon côté bossu, remise d'un ordonnance pour des sangles et des calmants et d'un rendez-vous avec un chirurgien le 6 (zut avais un billet pour le théâtre des halles). Attente plus d'une demi-heure un taxi et appartement à la porte sagement close sans aide. Crois que vais faire silence parce que vraiment taper d'une main n'est pas évident. Aurais presque certainement une porte ok demain soir. Au demeurant je me demande comment porter des objets, me laver, m'habiller surtout, et quels vêtements pourront être compatibles avec mon harnais ? Puis-je dire que j'ai tendance à en avoir marre ?

26 commentaires:

Brigetoun a dit…

Merci Marie-Christine
Assez douloureux tout de même (porter une casserole d'eau... aille... et mal commode - vais voir comment vais faire
j'avoue qu par moment j'aimerais craquer là

Brigetoun a dit…

et ceci répondait au gentil commentaire de Marie-Christine Grimard, maladroitement supprimé :
"Vraiment désolée pour tous ces ennuis en chaîne ! Espère au moins que cette fracture n’est pas trop douloureuse chère Brigitte"

lanlanhue a dit…

J'espère chère Brigitte que cela n'est pas trop douloureux, suis avec vous !

Brigetoun a dit…

doliprane toute les six heures ou un peu plus écartés si je peux mais chaque action pas commode (et vais avoir une de ces allures même si une infirmière m'a trouvé élégante (avant pose du boudin)
on verra

Patrick a dit…

Pensées amicales pour vous et souhait de bon rétablissement sans douleur.

Anonyme a dit…

on vous envoie du courage - tenez-bon et gardez le moral - donnez des nouvelles - j'essaye de vous faire sourire mais je n'y parviens pas : faites vous aider-bon courage !! Amicalement avec vous (PdB)

Brigetoun a dit…

merci Patrick -

Brigetoun a dit…

mais si Piero vous y parvenez (d'autant que Doliprane commence à faire effet et que n'ai pas encore affront& toilette et vêture (sourire) mais vais être encore moins assidue, pardon demandé

mémoire du silence a dit…

En empathie avec vous.... la clavicule cassée, si douloureux et handicapant... mais vous auriez pu subir pire... n'est-ce pas...
Je vous souhaite du courage ... oui, vraiment un malheur n'arrive jamais seul... et j'entends votre "tendance à en avoir marre".

Ceci dit la photo des éraflures sur la porte fait l'effet d'une belle peinture, je vous la vole...

Courage, en pensées avec vous.

Anonyme a dit…

Peut-être pourriez vous obtenir une aide via votre mutuelle pour les gestes de la vie quotidienne ? Pensées vers vous Brigitte. Catmini

L'employée aux écritures a dit…

Chère Brigitte, patience et courage pour les jours à venir... hâte de vous voir reprendre vos belles déambulations photographiques

Godart a dit…

Dans votre malheur, vous vous en tirez pas trop mal, bien qu'une clavicule cassée soit très handicapante. N'hésitez pas à contacter la Mairie, une aide ménagère dans un premier temps ne serait pas un luxe. Du côté de la Sécurité Sociale, vous avez le droit à une infirmière pouvant passer chaque jour. Bon courage à vous et bon rétablissement pour le festival.

Claudine a dit…

Oh non, quelle série misérable ! Tenez bon ! Je vous embrasse bien fort

Brigetoun a dit…

merci à tous... on va bien voir comment ça va s'organiser (et vies d'avoir un appel de Toulon qui insiste pour m'avoir (en l'engueulant) - aimerais m'en sortir comme une grande

arlette a dit…

Oh !!bien oui que de catastrophes et dévaler les escaliers de cette façon n'est pas correct jeune fille
Laisse toi câliner vers Toulon Je t'embrasse et courage😍😍😍

Claudine a dit…

des bises pour Toulon, surtout pour l'admonestante <3

Racine a dit…

Bon courage Brigitte et bon rétablissement.

Michel Benoit a dit…

Nos pensées vers toi pour un tranquille rétablissement.
Ce sera bientôt un souvenir.

Brigetoun a dit…

merci à tous... on va s'en sortir - vais voir si je peux avoir une aide, ... suis arrivée à enfiler vieille chemise délavée très bon chic décontracté - ai sangles qui me rendent moins bossue - mais d'abord cuisine, sieston, calmant serrurier qui s'annoncent pour fin d'après-midi (espérant que cette fois remettront tout en place) et demain voir si nouveau toubib un peu trop branché amaigrissement et chirurgie du visage, ce qui me concerne peu, accepte de me faire un mot pour la sécurité sociale et aide ponctuelle infirmière pou pose dépose du harnais
Toulon sont adorables préfère éviter (nous nous aimons guerrièrement)

caroline D a dit…

oh mais non, courage chère Brigitte, j'aimerais bien être votre voisine tiens

tanette2 a dit…

DE tout coeur avec toi, oui les circonstances et ton "grand âge" (je me permets parce que je ne suis pas très loin du tien) te donnent droit à une aide infirmière mais aussi à une aide ménagère. J'espère que tu vas les obtenir. Courage.

ana nb a dit…



oh la la ! te lisant , j'ai vu ta chute, incroyable, tu as eu beaucoup de chance Brigitte, je pense bien à toi, j'espère que tu vas trouver une aide pour , pendant ces jours, te simplifier ta vie.

jeandler a dit…

En compassion. De la patience et tout ira bien. Courage/

Elise a dit…

Après cette cascade de tuiles, je lis avec plaisir et vous reconnais bien là que vous reprenez du poil de la bête.Guerrièrement, c'est de famille !

Brigetoun a dit…

suis assez guerrière fatiguée là... une fois une des étapes franchie

Brigetoun a dit…

un grand merci à vus tous dont blogger m'avait bouffé les commentaires (désolée)
ai beaucoup souri...suis contente de me laisser aller là ce soir et demain vais me ressourcer un peu Rosmerta pour reprendre les deux tuiles restantes (sourire) après le tas de repassage parce que me faut garde-robe adaptée