dimanche, septembre 27, 2009


La souplesse grasse des moulures, la déclinaison, l'ampleur parfaitement proportionnée du rond et les petits listels, répliques, telles les franges de la vague qui se retire, les lignes brisées, rebondissant, la sculpture nichée à la limite des panneaux, avec juste l'indépendance, la liberté, l'imagination inévitable, personnelle dans l'imitation d'un modèle, et puis le grain doux du bois chantant un adagio sostenuto sur les belles surfaces plates... les vantaux terminés, poncés et vernis, avaient été posés contre un mur au fond de l'atelier, luisant doucement dans la pénombre.

Anatole en entrant a été saisi, un peu enivré par l'odeur – petit arrêt sur le seuil pour s'en pénétrer, pour le plaisir aussi de la poussière dansant dans les fuseaux de lumière venus des fenêtres – et puis il s'est avancé, sa petite main flottant sur les établis, et s'est planté à côté de Jean.

Il regardait le fort bras qui maniait une gouge, et les poils que le rayon de soleil dorait, et puis la rangée d'outils. Il s'est appuyé à une pile de planches, a repris la chanson de l'homme qui a levé les yeux et souri.

  • te voilà
  • quand je peux commencer ?

9 commentaires:

Avignon a dit…

Oh ! Des fleurs !!!

mirae a dit…

bonjour chère Brigitte, oui c'est la musique du bois et votre esprit enchanteresse qui danse à travers vos mots.

J'étais élévé dans un environement catholique très stricte et pour moi la bois résonne de la tragédie de la grande cucifixion mais après tout chaque chanson est tragique même la chanson de joie parceque cela chante de l'absence de la tragédie.ew un peu déprimant vous trouvez? la prochaine fois que je reviens je vais être amusante. Je promets.
Je commence à planifier ma visite déja. ha ha
belle journée magique comme d'habitude.

HUGS

micheline a dit…

cela ne s'appelle-t-il pas "passer la main?"

JEA a dit…

Un apprenti ? Autre tour d'une autre France...

pierre a dit…

l'enfance de l'art

claire a dit…

Je n'ai pas votre don des mots mais c'est très beau la manière dont vous parlez du bois et le vôtre a couleur de miel, merci.

Gérard a dit…

je préfère les ébénistes que les gens qui "me nuisent"

Nathalie a dit…

Quel texte éblouissant pour dire la magie du bois et du travail d'artisan.

J'ai vraiment été très touchée par ton écriture.

Enfantissages a dit…

Vraiment superbe...