lundi, juin 14, 2010

Lecture fort peu indispensable – programme festival brigitien selon billets achetés – liste regrets et projets, avec photos, tombant au hasard, des «lieux», puisées en une incursion rapide dans les souvenirs des années passées (et à la fin, sur le site du festival pour aller plus vite)

palais des papes, cour d'honneur

mercredi 7 juillet :

cour d'honneur, 7ème rang, milieu rangée de droite – à 22 heures : Papperlappap de Christoph Marthaler et Anna Viebrock (durée 2 heures 30) – curiosité pleine d'espérance (je me refuse à consulter trop le web que ce soit pour les créations ou les trop nombreuses reprises)

Négligé : autre spectacle Marthaler parce qu'à Champfleury

cour de Calvet (lectures d'écrivains, entrée libre, notées, du tout bon dans une ambiance agréable)

jeudi 8 juillet :

  1. jardin de la Vierge : à 18 heures, les sujets à vif, programme B : Philippe Ménard – Thomas Lebrun –

  2. 2) cour du Lycée Saint Joseph (1er rang, milieu) 22 heures : Chouf Ouchouf de Zimmermann et De Perrot (1 heure 10)

salle Benoit XII, ingrate, assez loin mais toujours et spécialement cette année spectacles auxquels je tiens

vendredi 9 juillet :

  1. 11 heures Jardin de la Vierge – sujets à vif, programme A : Mathieu Bertholet et Agnès Sourdillon –

  2. 2) 21 heures 30 en faisant le pari que cette année je supporterai la terrifiante clim installée le temps du festival qui l'année dernière m'a chassée au bord de l'évanouissement : Opéra (mais dans l'après-midi – place 2ème balcon en milieu de rang, négociable), l'homme sans qualités I par Guy Cassiers (souvenirs formidables et détestables selon les cas) (néerlandais surtitré) (3 heures 30 ça se corse)

Et si j'ai assez de tonus, mais j'en doute, à 15 heures (entrée libre) au gymnase de Saint Joseph « qu'est-ce que le contemporain ? » avec François Cusset, Patricia Falguière et Lionel Ruffet

mon très cher cloître des Célestins (les photos le rendent mal) avant que la restauration ne le tue presque, je le crains, et les platanes les plus musiciens d'Avignon

samedi 10 juillet :

  1. salle Benoit XII à 18 heures :1973 de Massimo Furlan – aimé la présentation qu'il en a faite cet hiver (1 heure 30)

  2. 22 heures : cour d'honneur (8ème rang milieu rangée au centre) lecture par Olivier Cadiot de l'affaire Robinson (1 heure 15)

cour d'honneur en visions austères

dimanche 11 juillet :

21 heures 30 ) cloître des Carmes : la casa de la Fuerza d'Angelica Lidell (espagnol surtitré) (5 heures la plus longue plongée du festival)

opéra (avec donc pari sur tendresse de la clim)

lundi 12 juillet

  1. à 15 heures au gymnase Saint Joseph – pas de billet, entrée libre mais voudrais arriver à y aller - «À quoi sert la littérature ?» Cadiot – Zaoui (2 heures environ)

  2. à 20 heures 30 au cloître des Célestins : création 2010 (?) de Anne Teresa de Keersmaker (2 heures environ)

gymnase du lycée Aubanel, relativement loin, plutôt confortable, pas spécialement beau

mardi 13 juillet :

à acheter (les places sont rares et toujours difficiles à obtenir, me ruer et attendre de nouveau , plus longuement, en plus joli cadre, lundi, au Cloître Saint Louis) : à 15 heures dans la chapelle des Pénitents blancs : Rouge de Julie Andrée T (1 heure)

à 23 heures à l'Ecole d'art la vincinquième heure qui cette année a un horaire variable mais surtout plus 24 heures : la leçon du loup de Silke Mansholt (50 mn)

cour du Lycée Saint Joseph – vertigineux – bons souvenirs

mercredi 14 juillet :

  1. à 18 heures : gymnase Aubanel : This is how you will disappear de Gisèle Vienne (1 heure 30)

  2. à 23 heures : n'y résisterai pas, au moins pour ne pas écouter à distance, au moins pour un coup d'oeil : bal du 14 juillet après le feu d'artifice (par Rodolphe Burger 3 heures)

jardin de la Vierge, dans le Lycée Saint Joseph – écrin pour les sujet à vif, où trouver toujours pépites

jeudi 15 juillet : horaire un peu serré

  1. à 17 heures gymnase Lycée Mistral : Lanx et Obvie par Cindy Van Acker (1 heure 10)

  2. à 19 heures gymnase Lycée Mistral : Obtus et Nike par Cindy Van Acker (1 heure 20)

  3. à 21 heures gymnase Lycée Saint Joseph : la 25ème heure : Cheval d'Antoine Defoort et Julien Faumet (1 heure)

pour les conférences de presse et entretiens : cloître Saint Louis et cour de l'école d'art

vendredi 16 juillet : horaire serré itou (mais avec mon seul pari sur extérieur)

  1. salle de Vedène via navette à 17 heures : l'orchestre perdu de Christophe Huysman (2 heures, on verra – ne voudrais pas louper la suite)

  2. opéra à 21 heures 30 : Der Prozess par Andreas Kriegenburg (allemand surtitré) (3 heures)

gymnase du Lycée Mistral en version nuit (malheureusement pas le cas cet année – endroit assez redoutable en cas de belle chaleur)

samedi 17 juillet :

  1. à 15 heures si tonus (entrée libre) au gymnase du Lycée Sait Joseph «Fragile humanité ?» avec Marc Augé

  2. 20 heures sans doute (entrée libre) lecture des sonnets de Shakespeare, traduction de Frédéric Boyer dans la cour de Calvet – au moins en partie pour faire pause avant

  3. 22 heures : cour du Lycée Saint Joseph (1er rang) : Trust de Falk Richter et Anouk Van Dijk (allemand surtitré) (1 heure 45)

accès au gymnase Saint Joseph, petit hangar

dimanche 18 juillet :

actuellement rien – vais tenter d'avoir une place pour el ano de Ricardo par Angelica Liddell, à 22 heures à la chapelle des Pénitents blancs (2 heures)

chapelle des Pénitents blancs, je vise chaise sur le côté au bas des gradins

lundi 19 juillet :

  1. à 18 heures au gymnase Aubanel : Big Bang de Philippe Quesne (1 heure 20)

  2. à 23 heures essayer d'avoir un billet pour le concert de Pascal Dusapin au cloître des Carmes (1 heure 15) avec Accroche-note et des textes de Cadiot

cloître des carmes et cour de Saint Joseph – photos du site du Festival

mardi 20 juillet :

  1. entrée libre à 19 heures dans la cour de Calvet lecture par Pierre Guyotat

  2. 22 heures : cloître des carmes : pour en finir avec Berenice de Faustin Linyekula (seul africain malheureusement ) (1 heure 45)

cour d'honneur selon site Festival

mercredi 21 juillet :

  1. à 18 heures : salle Benoît XII : les corbeaux de Josef Nadj et Akosh S (1 heure)

  2. à 22 heures : cour d'honneur : mauvaise place en haut mais très très demandé : la tragédie du roi Richard II par Jean-Baptiste Sastre (2 heures 45)

cloître des célestins selon site Festival

jeudi 22 juillet :

  1. à 11 heures : lecture dans la cour de Calvet par Frédéric Boyer

  2. 22 heuressss : cour du Lycée Saint-Joseph : out of the context for Pina de Alain Platel (1heure 25)

cour d'honneur encore, selon site Festival

vendredi 23 juillet :

  1. 11 heures cour de Calvet : lecture Bernard Heidsieck

  2. 18 heures : cour de la Vierge : sujets à vif, programme D avec Christophe Fiat et Foofwa d'Immobilité

  3. à 22 heures : cloître des célestins : Baal par François Orsoni (2 heures)

jardin de la vierge et Pénitents blancs selon le site du Festival

samedi 24 juillet :

  1. à 11 heures dans la cour de Calvet : lecture par Pierre Michon

  2. à 12 heures (erreur de la vendeuse, essaierai de le revendre ou donner à quelqu'un à Calvet, et vais prendre un billet pour même spectacle à 19 heures) gymnase du Lycée Mistral : comment ai-je pu tenir ? de Jean-Lambert-Wild et Stéphane Blanquet (55 mn)

  3. billet à obtenir : à 23 heures cour d'honneur : concert dessiné de Rodolphe Burger – dessins de Dupuy et Berberian

opéra et cour de Saint Joseph toujours selon le site du Festival

dimanche 25 juillet :

  1. à 11 heures : cour de la vierge du Lycée Saint Joseph : sujets à vif programme C par Olivia Grandville et Ariane Ascaride

  2. à 15 heures : chapelle des Pénitents Blancs : Micro de Pierre Rigal (1 heure 40)

le cloître des carmes selon mes archives

lundi 26 juillet :

à 18 heures à l'opéra : un mage en été d'Olivier Cadiot (1 heure 30)

affiche Barcelo, échantillon de ce qui va être omniprésent, chapelle du miracle

mardi 27 juillet :

je fais grève

restent le of (navrée je serais peu spectatrices), les trois expositions autour de Barcelo, bien évidentes, et les autres dont celle, quelle qu'elle soit, sous l'égide de l'Ile de France à la chapelle du miracle, parce qu'elles sont généralement bonnes, que c'est un endroit que j'aime et que j'y suis toujours seule

10 commentaires:

Lautreje a dit…

manque plus que la promesse d'une place confortable et d'un temps agréable

brigetoun a dit…

d'une agoraphobie en laisse, de tripes itou et de bonnes jambes et esprit ouvert
Là faudrait que je reparte au cloître Saint Louis, mais énervée, et je sais que par téléphone crise de nerf assurée sas résultat, quant à internet il me manque une imprimante pour tirer les reçus obligatoires

Avignon a dit…

Calendrier exceptionnel en une lune !

Mathilde a dit…

Profite bien Brigetoun, avec tous ces billets, tu vas bien tomber sur quelques petits bijoux, au moins un c'est obligé ! C'est un peu comme ça à chaque fois non ? Voir énormément de spectacles pour en adorer un seul ?

micheline a dit…

mettre en perspective c'est déjà se réjouir et puiser force pour attendre.Bon à venir Brigetoun

Chez Jeanne a dit…

on entend presque quelques chaises, quelques instruments se placer et Brigetoun arrivant, se posant là, presque impatiente, son carnet à la main à l'affut des jolis mots hors-scène, fuyant (en espèrant ne pas) au premier larsen de l'agora

jeandler a dit…

Demandez le programme!
Le programme n'est pas distribué dans la salle!
(souvenir du TCE)
mais il est bien chargé
mais on sait ton appétit insatiable! Attention aux kilos!
Il faut une grande résistance.

Gérard Méry a dit…

Ton programme me donne le tournis

Lavande a dit…

Nous on est obligés de passer par le téléphone (place fauteuil roulant) mais j'ai trouvé une méthode terrible: j'utilise Skype où il y a une possibilité de rappel automatique toutes les 120s.
J'ai démarré ce matin à 9h30, j'ai eu un opérateur (et mes billets!) à 12h30. Je n'ai pas calculé le nombre d'appels que ça représentait!

tanette2 a dit…

Ta carcasse va devoir se faire à l'idée de ce programme chargé mais la promesse de beaux spectacles vaut bien qu'elle soit coopérative.