jeudi, avril 12, 2012

Jean a dit deux fois (encore)


Jean a dit, il y a les rimes, le cirque, l'esprit, et il y a la musique», oui da, il y a les lieux où, les interrogations devant un programme, les incultures et les nouveautés, il y a l'argent, il y a les durées de trajets, il y a la curiosité, il y a les souvenirs mêlés, il y a un programme, il y a des souvenirs, il y a des mots, il y a l'imagination, il y a regarder son nez et les idées qui chevauchent l'inconnu, l'impossible, l'attente, il y a un frison de plaisir, il y a un début de migraine, il y a la cendre qui tombe, il y a les plantes à arroser, il y a l'eau qui frisonne pour le thé, il y a recopier liste de ce qui ne pourra pas être, qui sera peut-être, de ce qu'on se risque à vouloir, il y a laisser infuser liste et thé, il y a commencer à calculer budget en buvant le thé.

Jean a dit «il y a le soleil, l'odeur des fleurs, le ciel, la terre, le paradis et l'enfer» et il y a les souterrains, les canalisations, un maillage enterré, il y a les trappes, les bouches, il y a eu des dessinateurs de modèles, le souvenir d'anciennes monnaies, les géométries, quelques efflorescences, il y a eu l'imagination, il y a eu les moules, il y a eu, il y a encore les fonderies, il y a la coulée, il y a les alliages, il y a la fonte à coeur noir ou à coeur blanc, la fonte blanche, il y a les fontes grises, à graphite lamellaire, la courante, et puis la fonte ductile avec du graphite en nodules et j'apprends les matrices ferritique, perlitique, austénitique et bainitique, et puis la fonte à graphite intermédiaire vermiculaire, il y a les fontes d'acier, d'aluminium ou les fontes d'inox qui n'en sont pas, et il y a Wikipédia qui a été à l'oeuvre dans les lignes d'avant, il y a eu les Royaumes Combattants, les celtes, il y a les forges mais restons dans la fonte, il y a les Fonderies de Chaumont, il y a eu, il doit continuer à y avoir les Fonderies du Poitou, il y a les Fonderies Collignon et l'héritier, il y a près du pont du Gard Artfonte-les-fonderies-d'Uzès, les Fonderies de Marly, et puis tant pis il y a aussi les forges de Syam, les Perry, les Jobez-Monnier et il y a Pierre Bergounioux, il y aussi les ferrailleurs.
Deux paragraphes repris de convois des glossolales http://leconvoidesglossolales.blogspot.fr/
journée de tentative de reprise en main de soi, de l'antre, des vêtements, ou, c'est très longs, de rêvasseries sur et débuts anarchiques de la tentative etc...

8 commentaires:

Pierre R. Chantelois a dit…

Jean aurait pu dire : beaucoup de sorties en salle en perspective. Les billets s'empilent5 annonçant une saison estivale bien occupée.

Dominique Hasselmann a dit…

La glossolalie est aussi une répétition (donc qui a son charme).

Danielle Carlès a dit…

et j'apprends avec imagination délectable les matrices ferritiques, perlitiques, austénitiques et bainitiques (tous mots dont le correcteur d'orthographe ne veut pas, bien fait !)

jeandler a dit…

Il y a ... mais par quoi commencerais-je ?

mémoire du silence a dit…

Il y a la première page
il y a la dernière page
et entre les deux
il y a le livre de la vie

joye a dit…

Quand j'ai appris "Il y a" en français, je le connaissais déjà comme prénom russe - Ilya Kuriakin, un bel espion blond de la série "The Man from U.N.C.L.E" Je me demandais à l'époque si les Français en étaient au courant.

arlettart a dit…

Les plaques de fonte dans les rues..j'avais commencé une série!!j'ai l'impression qu'il y en a moins
"il y a " pas mal l'écho

Gérard Méry a dit…

Je vois que tu es passée à l'heure des thés