samedi, juin 30, 2012

météo de vendredi


dans le matin qui s'éveille, se tenir sur le seuil de la cuisine, regarder le bleu qui s'installe, doux et transparent, dans le ciel

marcher sur le trottoir au soleil – jeux éternels et changeants des formes et des ombres

voir apparaître, presque timides, les toutes premières affiches

petit vent dans les cheveux, légère caresse, frémissement des herbes – rêver d'une prairie où s'allonger
vivre la journée, persister

7 commentaires:

Pierre R. Chantelois a dit…

Un petit retour au bonheur des choses simples

D. Hasselmann a dit…

J'aime de plus en plus le minimalisme.

arlettart a dit…

Etre entre deux mondes ...en attente
un peu comme le soir quand le soleil a disparu et la nuit pas encore là ce petit temps est si précieux
Pensées

jeandler a dit…

En aventure avant le Festival. Comme un air de fête avant la fête.

brigitte celerier a dit…

plutôt durer que faire la fête à vrai dire

Françoise Dumon a dit…

Goûter aussi au calme d'un début d'été qui nous accable déjà.

Gérard Méry a dit…

as tu trouvé le pré pour t'allonger ?