samedi, septembre 22, 2012

Cris éternués


Ça gueulait dans mon crâne, cris sur fond grognant
Un oiseau de pierre bec en avant au dessus de moi
cri chanté, cri pierreux, harangue, injures ou menaces
force des tendons du cou, et creusements
Ça bavassait dans le monde, le cynisme se paraît de vertu, le mot valeurs se promenait en des endroits surprenants, l'envie de fuir sans savoir où.
Un oiseau de pierre criait la colère
Et Brigetoun avait forte migraine, barrissements du nez et gorge ronflante de nicotine
Yeux trop enrhumés pour lecture, se réfugier dans musique et un peu d'activité pour gommer les remords.

11 commentaires:

Pierre R Chantelois a dit…

Vivement le roucoulement de l'oiseau de pierre criard et colérique!

JEA a dit…

Alain Bashung :
-"Un âne plane
Autour des tours de Notre Dame
Un âne clame son existence
Avant qu’elle ne se fane
Jette du riz
Sur le parvis
Blanchit les gargouilles
Jette un sort
A nos chères anatomies..."

Dominique Hasselmann a dit…

Oiseau de pierre et Tweeter d'éther...

jeandler a dit…

Urbi et orbi
l'oiseau de pierre
sur ses ergots plantés
à la ville l'annonce:
voici venir le temps des rhumes !

brigitte celerier a dit…

soyez remerciés chers visiteurs fidèles

arlettart a dit…

Déjà !!! les miasmes de l'automne
je te croyais en chine avec cet oiseau au faîte du toit !!
Mais tu n'es qu'en"chifrenée"
un peu tiré par les cheveux !
Désolée d'accentuer ta migraine

joye a dit…

Pitié pour la souffrante, mais admiration pour les vers que ça fait naître sous son clavier !

Du brige comme je l'aime !

mémoire du silence a dit…

La musique est un doux pansement.

Pensées.

Anonyme a dit…


Un bon grog, une bouillotte, un bon dodo pour chasser le rhube ;-)

Flore

Françoise Dumon a dit…

Oui, la musique est toujours un bon refuge. Bel oiseau que j'ignore.

brigitte celerier a dit…

il est caché à un endroit très passage, suis tombée dessus un jour et depuis me demande où (peut être près du Roure mais pas certaine