lundi, février 18, 2013

Pauvre Cervantès


Un jour qui annonçait avec tendresse le printemps dans ma cour – jour un rien dur de crispations douloureuses – celles qui ont tendance à prendre toute la place – avec deux avantages, l'impossibilité ou presque de fumer, et une attention d'une acuité rare et belle aux textes qu'aux bons moments je lisais.

Suis partie un peu avant cinq heures, sous des nuages vagabonds,

vers l'opéra pour voir (en me demandant un peu pourquoi diable j'avais pris un billet... comme une introduction aux spectacles de danse contemporaine à venir) le ballet de l'opéra de Perm dans Don Quichotte.

Petite rémission pendant la première partie pour m'amuser des décors en toile peinte, pour goûter la perfection des ensembles, pour bailler un peu devant la stupidité qui résulte souvent de ce désir de vouloir qu'un ballet classique raconte, et la – pardon Petipa – la sottise assez grande du soit disant livret de Cervantès, pour sourire parfois à des intentions comme à celles d'un gamin courtisan, pour applaudir de bon coeur de temps en temps.
De bons danseurs, de gracieuses danseuses, une fine étoile, virtuose à souhait et manquant totalement, à mes yeux, de grâce....

une légère hésitation à l'entracte... mais, c'était bien comme ça, je n'avais pas renoncé, j'avais eu petit plaisir, cela suffisait...

et suis revenue sous un ciel de grande douceur (que je n'ai pas su photographier) pour me rencogner, en petite vieille lâche et pas mécontente de l'être, dans le soir qui venait.
Et c'est tout..

8 commentaires:

Pierre R. Chantelois a dit…

Et c'est déjà pas mal... l'effort d'être sorti de son cocooning quelques heures pour voir le monde extérieur et, qui plus est, Don Quichotte.

Dominique Hasselmann a dit…

Parfois le ballet des nuages surpasse celui qui ne décolle pas d'un plancher.

hervé a dit…

Monsieur Chantelois m'ayant pris mon commentaire, je n'ajouterai rien ! :)

jeandler a dit…

Un petit tour et puis s'en vont d'un pied devant l'autre dans le soir tombant.

arlettart a dit…

Tu as pourchassé les nuages -moulins à vent ...

brigitte celerier a dit…

merci mais les ai pas chassés -- ils semblent s'être installés si je vois bien

JEA a dit…

une étoile dépourvue de grâce ? un rien "vache" comme commentaire (à moins que ce ne soit du cheval)...

joye a dit…

C'est tout ? C'est beaucoup ! Merci pour ce bon moment de pré-printemps, de culture et de brige.