jeudi, février 07, 2013

rien ou quasi


Jour souffreteux, ai survolé les blogs, déserté sauf aux premières heures les «sites sociaux» où je me sentais un peu dans le vide (quand suis pas bien, je vois tout en piètre, ce en quoi ne suis guère originale), aux bons moments suis sortie dans la cour, bien enfouie dans un châle, me suis attendrie sur les efforts des boutons rouges pour éclore, même si c'est avec tant de maladresse, ai remercié la vaillance du cyclamen de décembre et sa survie, 

ai écouté d'une oreille, pour me fouetter le sang par moments, ce qui n'est pas un débat à l'assemblée , ai picoré dans Proust et me suis finalement promenée dans l'histoire générale de l'Afrique, http://unesdoc.unesco.org/images/0018/001842/184292f.pdf, au dix-septième siècle, survolant un peu, cueillant pour Paumée (après avoir hésité à le laisser dormir et finir de sombrer, les visites se faisant de plus en plus rares) des noms, en dressant une liste, pleine de trous et sans ordre chronologique, qui sera totalement incompréhensible, et donc sans intérêt, pour tous ceux qui partagent mon ignorance – sauf à en faire un exercice de prononciation
Saint-Louis, les français, les hasaniyya, les Banû Maghfar, les Sanhâdja, Nâsir al-Dîn, Chambonneau, le Fouta Toro, le Waalo, le Kayor, le Jolof, le brak Fara Kumba Mbodji, Yerim Kobe, la linger Yaasin Bubu, le damel Decce Maram Ngalgu, le marabout Njaay Sall, Mafaali Gey, le buur Maxureja Joojo Juuf, Yerim Kode, Lat Sukaabe Fall, Maalik Sy, le Bundu, les Arma, les Tazarkini, Mubarak al-Dar'i et al Za'ri, le pacha Mas'ûd al-Za'ri, le Dendi, mansa Magan empereur du Mali, Sunsan fils de Niangolo, Massa, Lata-Jakpa, Na Dariziegu du Dagomba, les royaumes de Ouagadougou, Bulsa, Busuma et Tatenga, Naaba Ruubo, Manzi, Wema, Tan Date, Naaba Zana,...
pardon aux passants

13 commentaires:

Dominique Hasselmann a dit…

Voyage dans les noms qui sont des paysages...

L...................................uC a dit…

Facebook a détruit énormément les blogs et l'interactivité des commentaires.
Chouette lien.

Chri a dit…

Pourquoi, pardon? Pour le rêve que ces noms font naître?

joye a dit…

Merci pour ces fleurs, brige !

leportraitinconscient.com a dit…

Vous m'avez fait penser à un livre que j'ai beaucoup aimée : "Tous les noms" de José Saramago (Seuil, 1999). Merci pour ces fleurs qui respirent.

arlettart a dit…

Curieusement et en coïncidence quand des noms très longs ( en ce moment , Notre Dame du Nil de Scolastique Mukasonga)je les prononce tout haut et là il y en a beaucoup!!!
Petit écho en sympathie

JEA a dit…

d'ici, pour regarder vos fleurs, obligation d'écarter une dizaine de cm de neige...

brigitte celerier a dit…

Giovanni = un livre que j'aime beaucoup également

jeandler a dit…

Merci pour l'Histoire Générale de l'Afrique qui malheureusement ne concerne que le 17ème siècle...

brigitte celerier a dit…

ph non ! il y a huit tomes (là c'est un coin seulement au 17ème siècle et j'ai élagué)

Pierre R. Chantelois a dit…

Évocation de noms magiques si peu familiers à nos oreilles... Le coffre aux trésors des mots s'est ouvert et nos oreilles ont entendu une douce et belle musique. Très beau.

Gérard Méry a dit…

...et tu appelles çà rien ?

Hervé a dit…

Pas mal de commentaires pour un blog dont les visites se raréfient (je vous cite) : espoir de février, c'est à garder ;)