mardi, mai 07, 2013

Déconnectée


Tu me donnes le vertige
Recule toi, tu pliera moins la nuque
Que vois tu ?
La place, mais pas comme toi, le soleil, comme toi, - enfin quand je me retourne, parce que là je dois regarder le mur, ce que je scelle - mais, sans voir, j'ai deviné que tu en as marre
Ah tu le vois ?– oh que j'en ai marre !
Pas tant... tu en reste à dire cela, n'en tires pas la conclusion qui devrait t'être évidente...
Oui, mais il y a la main du soleil, il y avait une petite brise qui jouait dans les feuilles anarchiques ce matin dans ma cour, il y a même les petits maux de carcasse qui proclament qu'elle vit, il y a des souvenirs de visages, quelques gestes, Celan et Marc Aurèle... seulement là, maintenant j'en ai marre, j'ai perdu le contact, tant que presque plus d'envie
Tu le sais ça reviendra
Je le crains, je suis faible, sans dignité, ai perdu mes entêtements
Bah ça a été bénéfique pour les petites tâches
Pas assez, mais oui, un peu... mais le monde...
Tu n'y peux rien, tu le sais
Pas une raison... et puis toi tu devrais travailler là, perché que tu es, et descendre après, on a l'air de quoi comme ça ?
Ouai
et puis tu sais ce n'est pas mal le plaisir de se mépriser un peu
Tu dis toujours des sottises
Et toi tu devrais faire attention, tu vas finir par tomber en te retournant comme ça tout le temps. Bon, ciao
Salut

10 commentaires:

│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ AVIGNON │ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ a dit…

Comme quoi l'appréciation des situations est une question d'échelle.
:D

Dominique Hasselmann a dit…

escalade passagère...

brigitte celerier a dit…

grand merci à toi, ami

jeandler a dit…

Un peu désorienté lorsqu'on regagne le plancher des vaches.
La Loire aussi grimpe à l'échelle. Espérons que la tête ne lui tourne.

arlettart a dit…

Pas de désescalade et puis le soleil est plus doux et tu es comme la vague...

brigitte celerier a dit…

Jeandler, le Rhône aussi et les bateaux sont coincés, ne peuvent plus passer sous les ponts

Francis Royo a dit…

En totale fraternité, salut Brigitte.

brigitte celerier a dit…

salut Francis en très totale fraternité

mémoire du silence a dit…

Vues d'en haut les choses se précisent et prennent forme.
;-)
déconnectée...oui !!!

Pierre R. Chantelois a dit…

La vie continue déconnectée des bruits du monde... Les bruits de la vie se reconnectent aux turbulences du monde.