mardi, mai 28, 2013

Lundi - atchoum


Jour de tête brûlante, d'yeux rouges, de nuque raide, de toux ou d'éternuement qui secouaient carcasse en tous sens
jour d'idées tentant de se faire chemin, s'élançant timidement, se heurtant, bifurquant, se perdant
jour de nez et d'yeux pleurants, de nerfs emmêlés, jour d'attente d'on ne sait quoi
jour un peu flou, avec des éclairs anarchiques.

jour aussi, de petites activités, et de contemplation de la fugace, épanouie, délicate splendeur de l'aînée des quatre roses que m'a promis mon rosier, de ses pétales extérieures s'ourlant vers la mort, des nervures de sa chair, de la délicieuse pâleur qui lui vient au coeur, de son poids doux quand me penchais pour sentir son parfum de citron, de miel et de poussière.
Et le soir elle n'était plus qu'ouverture sur un calice presque beige.

7 commentaires:

joye a dit…

Grog. Repos. Bisou.

fbon a dit…

cet éloge de la rareté, rien que par "l'aînée des roses"...

Pierre R. Chantelois a dit…

Petit éternuement pourvu qu'il ne devienne pas grand se dissipera rapidement et quittera la dame promptement ;-)

jeandler a dit…

Serais-tu allergique au parfum des roses ?
Elle est belle même même si allergène.

Françoise Dumon a dit…

Bon rétablissement Brigitte. Très beau ton rosier !

tanette2 a dit…

Ca ressemble à un rhume allergique qui me rappelle de mauvais souvenirs...heureusement que la belle rose était là pour agrémenter ta journée.

Gérard Méry a dit…

..pas de cigarette, et soin intensif