mardi, septembre 17, 2013

Je voudrais trop


Je voudrais me dissoudre dans le ciel, dans l'air, dans le tout
Je voudrais m'agripper aux derniers jours de l'été qui s'en va, déserte ma cour et mes épaules le matin, et tant pis pour le repos de la terre
Je voudrais que mon sourire soit toujours vrai, sourdant de l'intérieur, et ne morde pas les autres et moi parfois
Je voudrais que mes petites roses ne meurent pas si vite, restent en suspens, un temps

Je voudrais savoir savourer la douceur des gris avec sérénité
Je voudrais être utile de temps en temps, pour que ma présence trouve raison
Je voudrais que toute l'agressivité du monde se transforme en énergie créatrice
Je voudrais savoir que ceux que j'aime sont heureux ou simplement quiets
Je voudrais pouvoir en être sûre

Je voudrais savoir à quoi l'on reconnaît que les olives sont mures
Je voudrais ne pas être capable de pensées aigres,
Je voudrais pourtant que les suffisants se prennent les pieds dans leur orgueil et se cassent la figure
Je voudrais voir les démagogues et les porteurs de haine accueillis par un rire gigantesque des foules 

Je voudrais que la grâce soit préservée
Je voudrais que la gentillesse soit la qualité la plus recherchée
Je voudrais être toujours aussi placide et confiante que les chiots rencontrés ce matin et aussi souriante que leur maître élimé
Je voudrais que ma maladresse soit toujours un peu comique et jamais misérablement blessante

Je voudrais que mes vêtements d'hiver se trouvent pendus derrière le rideau et mes vêtements d'été rangés, par miracle, sans que j'ai d'autre effort à fournir que de le désirer
Je voudrais savoir vivre
Je voudrais ne pas perdre enthousiasme et colère
Je voudrais me retourner sur ma vie avec un sentiment d'accomplissement
Je voudrais générale l'abondance, ou plutôt la suffisance de biens simples

Je voudrais ne jamais perdre l'appétit de découvrir
Je voudrais être jeune, grande, belle, souple et légère, pour voir l'effet que cela fait
Je voudrais être une douce grand mère confortable, avec des cheveux blancs, confidente de mes petits enfants inexistants, mais il est peu tard
Je voudrais garder sur ma peau la caresse douce de l'air rencontrée ce matin au coin de Saint Agricol, et qui m'a immobilisée un trop court moment
Je voudrais rire – et bien fais le ! Et go

16 commentaires:

Chri a dit…

Je vous le souhaite. Tout.

Pierre R Chantelois a dit…

Dans la stratosphère, il y a un grand idéal qui devrait gérer notre Humanité. Trop loin pour être atteint.

Dominique Hasselmann a dit…

Beau programme que l'énoncé même matérialise en pointillés...

Francis Royo a dit…

"Je voudrais que la grâce soit préservée"
Oui Brigitte, une phrase et tout est dit.

cjeanney a dit…

magnifique, Brigitte (suis touchée au plus profond)

Isabelle Pariente-Butterlin a dit…

Je voudrais me souvenir toujours de votre texte et garder ses phrases au creux de moi.

brigitte celerier a dit…

merci à tous
mais ma machine ce matin rouspète, dit qu'elle veut plus
reviendrai chez tous quand pourrai

│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ AVIGNON │ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ a dit…

Très beau.
La prière d'une belle âme.

jeandler a dit…

À vos souhaits, bonne, trop bonne amie.

Les olives mûres tombent toute seules.

arlettart a dit…

Que de voeux pieux!! dit le pessimiste
Quel humour bienfaisant dit le joyeux

│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ AVIGNON │ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ a dit…

Mon commentaire de ce matin n'est pas paru.
Ce n'est pas grave.
Car je suis revenu lire ce texte à nouveau, tant il est beau.

Gérard Méry a dit…

Certains vœux ne le sont pas ...tu les as !!!

brigitte celerier a dit…

trop gentille appréciation..
pour le commentaire, je ne comprends pas, je n'en trouve pas trace même dans ma corbeille - la machine t'en voulait vraiment ou du moins blogger

Gérard Méry a dit…

Je voudrais être utile de temps en temps, pour que ma présence trouve raison......j'ai fait ta corbeille !!

brigitte celerier a dit…

what ? comment t'as fait ? sourire

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS a dit…

Bien sûr, ça fait beaucoup. Vous avez de quoi vous consoler en attendant que le programme se termine, on vous aime déjà pour votre humour, votre belle façon de prendre des photos et d'écrire aussi. C'est déjà pas mal Amitiés.

Roger