dimanche, octobre 20, 2013

Un samedi matin dans les rues d'Avignon


Ce samedi matin dans les rues d'Avignon m'en suis allée
suivant le même chemin que dans la nuit de vendredi
sous un ciel qui ne promettait rien, et j'ai ravi les cuisses et le sourire déhanchée de la jeune mère, vierge ou muse des vignerons, pour Michel.

Ce samedi matin dans les rues d'Avignon je pensais Genet, je pensais Giacometti...
non je pensais moi, et que de ma recherche de l'essence par les os j'en viens à l'essence noyée de chair (misérable détournement d'un beau texte, d'une belle oeuvre) – or doncques ai charrié de quoi envelopper douillettement, de quoi baigner d'odeurs, de quoi accroître la dite chair. 

Ce samedi matin dans les rues d'Avignon, la vie allait paisiblement, dans la contemplation des vitrines, dans la contemplation des nouvelles

d'anciennes créatures contemplaient les passants
deux jeunes filles se faisaient contempler par une image future
un pigeon passait

Vilar contemplait le pigeon qui s'évadait de l'image

un chat me contemplait de haut, cheminant vers l'antre, saluant une porte fracturée sur un néant noir, dédaignant les autres directions trop éthérées. 

11 commentaires:

Dominique Hasselmann a dit…

le puzzle s'emboîte joliment.

Isabelle Pariente-Butterlin a dit…

regards entrecroisés, regardant qu'on les regarde, et tout cela tisse le jour … bien vu !

│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ AVIGNON │ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ a dit…

Merci amie pour ces saintes nudités !
Et pour l'humour d'autres photos...
Cette "École communale de filles" semble immortelle. Si elle est décrochée un jour, il faudra penser à la récupérer (si possible). Elle ne mérite pas le quai à déchets.

jeandler a dit…

Déambulation un tantinet surréaliste. J'aime ce chat et l'ouverture en point d'orgue vers " Toutes directions ". Peut-on, même en pensée, les suivre toutes ? Ce que j'aimerais.

joye a dit…

Merci pour la promenade, brige !

Danielle Carlès a dit…

Mais quel beau texte (et image) ! Et la merveille de cette phrase : "j'ai ravi les cuisses et le sourire déhanchée de la jeune mère, vierge ou muse des vignerons" (merci Michel de l'avoir inspirée).

arlettart a dit…

Réjouissante balade et clins d'oeil assortis
Les jeunes filles et la façade peinte le pigeon vole que le chat guette ... jusqu'aux cuisses souriantes
Mais "or doncques" est admirable entre tous

tanette2 a dit…

On te suit avec plaisir dans tes déambulations avignonaises.

Gérard Méry a dit…

...les oranges vont avoir le gout de savon ...de Marseille

Gérard Méry a dit…

les tomates je voulais dire

brigitte celerier a dit…

tu oublies le plastique protecteur le temps du transport