mardi, décembre 24, 2013

Cheminer


Dans les rues de ma ville, l'hiver a laissé, rouillées, des traces de la vie.

Dans les rues de ma ville j'ai tenté de montrer ce que sont les calades, que tant aimons, bien anciennes, creusées, ravinées, convexes,

ennemies des talons et des chevilles,

inégales et rudes.... et Brigetoun chemine avec prudence, plantes de pieds blessées à travers les semelles, mais yeux et esprit ravis, rêvant parfois, en désir d'être stupide, que ce sont galets charriés par le fleuve.

Dans une rue de ma ville ai rencontré un ami fumeur, l'ai regardé, ai pensé que notre défaut commun déformait cruellement sa face, ai espéré que ce n'était pas mon cas.
Depuis mon antre dans la ville, je vous souhaite une belle fête et point trop d'énervements pour la préparer.

9 commentaires:

Francis Royo a dit…

Merci Brigitte. Une pensée, non point plus amicale ne se peut, mais plus "serrée" en ce jour.

brigitte celerier a dit…

grand merci Francis - même pensée de moi à vous

Dominique Hasselmann a dit…

Ces "calades" sont belles même si traîtresses : faites bien attention et belles fêtes à vous, sans une cheville tordue !

brigitte celerier a dit…

merci, nous sommes habituées les unes à l'autre

│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ AVIGNON │ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ a dit…

Étonnant ce platane, on dirait qu'une femme nue est enveloppée dans l'écorce...

brigitte celerier a dit…

moi qui y voyait un profil au nez un peu court, fumant une brindille ! - nos yeux sont pleins d'imagination

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS a dit…

J'aime vos promenades solitaires. Elles sont belles et inspirées. Belles fêtes à vous, chère Brigitte, en amitié.

Roger

Gérard Méry a dit…

Il est beau ton sapin ..mural.. Bonne fêtes Brigitte

Pierre R Chantelois a dit…

Comme Michel j'ai vu une femme nue se profiler cet arbre majestueux. Une occasion pour vous dire tous mes voeux. Puissiez-vous trouver la joie et des petits bonheurs tout simples en ce 25 décembre.